Ajaccio 0-0 Bastia : la revue de presse

Des bastiais solides ont ramené un bon point d'Ajaccio. Retrouvez sans plus attendre la revue de presse de cette rencontre.

L’équipe.fr
Pour leurs retrouvailles en L1, sept ans après leur dernière confrontation à ce niveau, Ajaccio et Bastia se sont neutralisés (0-0) dimanche après-midi. La fin de match a été marquée par les expulsions de Cavalli et Angoula, mais aussi par des frictions entre supporters.
Il n'y avait pas eu grand-chose à signaler. A défaut de se montrer riche en occasions, le derby corse entre Ajaccio et Bastia, le premier en L1 depuis huit ans, se disputait dans de bonnes conditions jusqu'à ce qu'une friction entre Angoula et Cavalli ne mette le feu au poudre (82e). En a découlé une mêlée générale qui a rapidement gagné les tribunes. A l'appel de Cioni et Cahuzac, notamment, le calme est progressivement revenu. Réduites à dix, les deux équipes ont pu finir la rencontre avant de rejoindre les vestiaires sur les applaudissements du stade François-Coty. Sur un 0-0 «un peu triste», reconnaît aussi le milieu de l'ACA Mehdi Mostefa.
Malgré une possession de balle de 60%, Ajaccio n'est pas parvenu à tromper la plus mauvaise défense du Championnat. L'essentiel de ses occasions a été concentré dans les cinq dernières minutes de la première période. Coup sur coup, Faty (41e), Cavalli (43e) et Mutu (45e) ont tour à tour inquiété Novaes. Décisif sur la frappe du Franco-Sénégalais, le portier corse a ensuite été suppléé par Choplin et son montant gauche. Les joueurs d'Alex Dupont ne le savaient pas encore, mais ils venaient de laisser passer leurs chances.
A l'exception d'une tête de Medjani sauvée sur sa ligne par Khazri (64e), ils n'ont plus jamais été en mesure de prendre à défaut la solide organisation bastiaise. «C'est dommage, on a fait une bonne première période, mais on s'est éteint en deuxième, ne pouvait que constater Mostefa au micro de BeIn Sport. Bon au moins, avec ce 0-0, il n'y aura pas d'incident». Ni d'incidence au classement. Ajaccio et Bastia restent englués dans le ventre mou, respectivement aux 13 e et 12 e rangs.

Football365.fr
Un match faible techniquement, peu d'occasions, deux expulsions, une bagarre générale et des incidents dans les tribunes : le derby entre l'AC Ajaccio et Bastia n'a hélas pas fait une bonne publicité à la Corse.
Un stade plein, des couleurs, des chants, un hommage magnifique avant match à la mémoire de maître Sollacaro, abattu récemment. La fête du football corse semblait bien partie, faisant même oublier les incidents entre supporters de la veille. Hélas, la suite n’a pas été du même acabit. Peu ou pas de spectacle, des occasions trop rares, la médiocrité s’est installée doucement à François Coty. Et puis, en fin de match, un accrochage banal entre Cavalli et Angoula a tout fait basculer : bagarres, incidents dans les tribunes, la fête était irrémédiablement gâchée. Dommage, l’avant-match avait été si beau…

Sports.fr
Ajaccio et Bastia se sont séparés dos à dos dimanche lors de la neuvième journée de Ligue 1, au terme d'un match sans but. Le derby corse a été interrompu plusieurs minutes en fin de match suite aux expulsions simultanées de Gaël Angoula et Johan Cavalli, qui ont provoqué une échauffourée générale, un jet de fumigènes et quelques mouvements de foule dans les tribunes. Côté sportif, le SCB est 12e avec 10 points, tandis qu'Ajaccio est 13e avec neuf unités.

Eurosport.fr
Pour ce premier derby corse en Ligue 1 depuis plus de sept ans (janvier 2005), Ajaccio et Bastia ont offert une bien triste publicité à la planète football en se quittant sur un score nul et vierge, ponctué qui plus est d’échauffourées en fin de match, provoquant momentanément l’arrêt d’une rencontre qui n’aura pas marqué les esprits.
"Le gagnant va représenter le football en Corse. Ce sera plus que du foot. Il ne faudra pas le perdre" expliquait ce dimanche à L’Equipe le Bastiais Julien Palmieri. Plus qu’un match de football, une question d’honneur donc. Après tout, les deux formations se retrouvaient sur un terrain de L1 pour la première fois depuis sept ans, et un Ajaccio-Bastia (1-0) disputé en janvier 2005. On attendait beaucoup de ce derby entre deux équipes assez joueuses. On a vite été déçu. Pas de but (0-0) et surtout une fin de match des plus déplorables, à l’image de ces deux cartons rouges adressés coup sur coup à Cavalli (ACA) et Angoula (SCB) provoquant une bagarre générale, ainsi que l’apparition sur la pelouse de fumigènes et autres pétards, obligeant ainsi M. Duhamel à momentanément stopper la rencontre.

Sport.fr
Ajaccio et Bastia se sont séparés sur un match nul et vierge (0-0), dans le derby corse de la 9e journée de Ligue 1. Malgré la volonté des deux équipes de se projeter vers l'avant, les gardiens de but, à l'image de Guillermo Ochoa, ont su préserver leurs cages inviolées. Des incidents entre supporters sont venus émailler la fin de la rencontre.
C’est dans un Stade François Coty plein à craquer que l’AC Ajaccio recevait le Sporting Bastia, samedi après-midi, pour le compte de la 9e journée du championnat de France. Après sept années sans derby, les supporters ajacciens et bastiais n’ont pas boudé leur plaisir au moment de l’entrée des joueurs, mettant une ambiance de feu dès l’avant-match. Et dès le coup d’envoi, les deux équipes mettent beaucoup de rythme dans le jeu, compensant une certaine pauvreté technique par un engagement de tous les instants. Mais il faudra cependant attendre la 25e minute de jeu, pour voir la première occasion des locaux. C’est Johan Cavalli, capitaine de Rouge et Blanc pour l’occasion qui place sa tête sur un centre de Benjamin André, bien captée par Macedo Noaves le portier bastiais.
La première mi-temps est clairement à l’avantage des joueurs d’Alex Dupont, qui mulitplient les occasions. Faty (41e) et Cavalli à deux reprises (43e, 45e) sont proches d’ouvrir la marque, l’ancien Nîmois voyant même sa deuxième tentative repoussée par la barre transversale. Après la pause, les Bastiais reviennent avec de meilleures intentions. Modeste est même tout proche de placer une tête gagnante sur un bon corner de Rothen, mais l’ancien Bordelais voit le cuir se dérober du cadre (53e). Le ballon passe rapidement d’un camp à l’autre, mais sans qu’aucun des deux clubs n’arrivent à faire la différence. Il faut de nouveau attendre un coup de pied de coin, en faveur d’ajaccio cette fois-ci pour voir de nouveau une situation dangereuse. Mais alors que Medjani pense voir son ballon franchir la ligne de but, Kharzi sauve les siens du bout du pied (64e).
Les deux équipes ne se créeront plus d’occasions nette du match, mais Cavalli et Angoula se feront remarquer par un début d’échauffourée (80e). Les deux joueurs seront exclus, mais cela a eu pour conséquence d’exciter les supporters des deux côtés. Ces derniers essaient de se rejoindre, et tentent de s’atteindre par le biais de jets de fumigènes et de bombes agricoles. Après quelques minutes d’interruptions, le jeu peut reprendre son cours normal, et le match se finit sur ce score de parité nul et vierge.

France Football.fr
Dominé par Ajaccio qui a trouvé le poteau par Mutu et vu deux occasions sauvées sur la ligne, lors d'un derby corse qui s'est conclu par deux expulsions, Bastia rapporte un bon point de François-Coty (0-0).
Attendu sur l'Île de Beauté depuis le 15 janvier 2005, le derby corse entre l'AC Ajaccio (15e) et Bastia (13e avec 1 point d'avance sur son voisin) a débuté sous le soleil et par un moment d'émotion sur la pelouse du stade François-Coty, où le public et les 22 acteurs ont rendu hommage à Maître Antoine Sollacaro (53 ans), assassiné mardi en Corse. Le chant «Dio vi salvi, Regina» a été entonné par la foule avant la minute de silence. Avant de donner le coup d'envoi, la fille de l'avocat, un proche du président ajaccien, a pris la parole pour dire que son «père était un supporter de l'ACA, un supporter de la Corse qui s'est toujours battu pour défendre les valeurs de la Corse».
Dans une enceinte qui ne demandait qu'à vibrer, le recueillement a vite laissé la place à l'engagement qui a souvent pris le pas sur le jeu. Brassard noir au bras, les Ajacciens ont beaucoup tenté au coeur d'un match très serré. Dominateurs, les protégés d'Alex Dupont ont surtout manqué de réussite en fin de première période, enchaînant trois occasions nettes. Avec une frappe du droit, Faty a d'abord fait briller Novaes, décisif (41e). Dans la foulée, la tentative de capitaine Cavalli, dont le tir du droit était freiné par Marchal, était repoussée sur sa ligne par Choplin (43e). Et quelques secondes avant la pause, Mutu, servi par Eduardo, butait sur le poteau gauche du Sporting (45e).
L'ACA, qui avait besoin de points (1 succès en 5 matches, toutes compétitions confondues), poursuivait son effort collectif après la pause, malgré la sortie de Mutu, très fâché de sortir (56e). Le Roumain, rentré directement au vestiaire sans saluer Dupont, a manqué la dernière occasion nette de ses potes. Sur un corner tendu de Cavalli, Medjani plaçait un coup de tête croisé et presque gagnant. Mais encore une fois, un Bastiais (Khazri) sauvait sur sa ligne (64e) ! Avant le retour au calme, la fin du derby était marquée par une série d'incidents sur la pelouse (expulsions de Cavalli et d'Angoula, 83e) avec un début de bagarre générale et dans les tribunes Finalement neutralisé à domicile (0-0), Ajaccio conserve son invincibilité à François-Coty. Après quatre défaites de rang (de la 3e à la 6e journée), Bastia a stoppé l'hémorragie, enchaînant un quatrième match consécutif sans défaite.

À lire également

Ricevete a lettera