Bastia 4-0 Brest : la revue de presse

FO7G5102.jpg

Bastia a puni le Stade Brestois ce soir à Armand Cesari sur le score sans appel de 4-0. Très en vue une fois de plus, Florian Thauvin inscrit même pour la troisième fois consécutive un doublé en L1.

FRANCE FOOTBALL
Les deux premiers joueront dimanche, respectivement contre Lyon (17h00) et Saint-Etienne (14h00), tandis que les deux autres se sont neutralisés (0-0) au terme d'un match d'une médiocrité affligeante.
Si Nancy a su saisir sa chance, Brest, lui, a une nouvelle fois manqué son coup. L'électrochoc supposé suivre l'éviction de Landry Chauvin, en milieu de semaine, n'a pas eu lieu. Bien au contraire. Baladés durant tout le match, les Bretons ont été corrigés par Bastia (0-4), emmenés par Khazri (41e), Thauvin (50e, 71e) et Modeste (79e). Ils plongent au 18e rang, tandis que les Corses, 12es, sont quasi assurés d'évoluer en L1 la saison prochaine.

L'EQUIPE
Les Bretons ont en effet sombré à Bastia dans le même temps (4-0). La semaine très agitée en coulisses – limogeage de Landry Chauvin, retour de Corentin Martins sur le banc et guerre ouverte entre Guyot et Kermarec – s’est donc achevée sur un fiasco qui menace un peu plus l’avenir du Stade Brestois en Ligue 1. En Corse, les coéquipiers de Kantari n’ont jamais existé face à un Sporting euphorique et qui a signé sa troisième victoire en trois matches (avec 12 buts inscrits !). Encore une fois, Florian Thauvin a été très bon. Comme à Valenciennes le week-end dernier, le futur Lillois a signé un doublé (50e, 71e) et aggravé la marque, ouverte par l’inévitable Khazri sur un coup-franc direct (41e). Pour ne rien arranger aux affaires brestoises, Hartock s’est fait expulser en fin de match après avoir fauché Modeste à l’entrée de la surface. Ce dernier s’est fait justice lui-même et a converti le penalty (80e). Avec 39 points au compteur, le maintien est en vue pour Bastia. Brest, désormais 19e, ne peut pas en dire autant.

SPORT24
Grâce à un nouveau doublé du prodige de l’Île de Beauté, Thauvin, Bastia enfonce encore un peu plus Brest dans la crise (4-0). Trois points qui permettent aux Corses de se rapprocher à grands pas du maintien et poussent les Bretons à la 19e place.
Dire que les Brestois ont eu une préparation mouvementée aurait été un doux euphémisme tant ils ont vécu une semaine difficile. Entre le limogeage de Landry Chauvin, le retour sur le banc de Corentin Martins et les guerres internes, les partenaires de Benschop, titulaire ce samedi après plus de deux mois sur le banc, n’avaient peut-être pas la tête au football. Et cela c’est vu. Avec une seule frappe cadrée, œuvre de l’attaquant hollandais (34e) mais parfaitement sorti par Landreau, les Bretons ne proposaient rien d’autre qu’une bouillie de football en première période. Les Corses, de leur côté, malgré une confiance retrouvée et deux victoires consécutives n’étaient pas forcément mieux lotis. Entre Marchal qui se manquait sur un corner de Rothen (12e) et Modeste qui butait sur Hartock (29e) les locaux devaient attendre un coup du sort pour prendre les devants. Touché à la cuisse, Maoulida cédait sa place à la demi-heure de jeu à Khazri. Un changement heureux puisque, à peine dix minutes plus tard, le nouvel entrant enroulait un coup-franc en lucarne (1-0, 41e).
Dès le retour des vestiaires, les choses empiraient pour les visiteurs puisque Thauvin, parfaitement servi par Rothen, mettait les siens à l’abri d’une subtile déviation (2-0, 50e). Loin d’être rassasié, le prodige corse décidait de reproduire son chef-d’œuvre soliste de Valenciennes et enfonçait encore un peu plus les Brestois (3-0, 71e). Le cauchemar ne s’arrêtait pas là pour eux puisque, quelques minutes plus tard, Hartock, fauchait Modeste dans la surface provoquant un penalty et son exclusion. Un penalty que transformait l’attaquant du SCB (4-0, 79e) pour conclure le récital des Bastiais. Une belle performance qui permet aux Corses de prendre 9 points d’avance sur la zone rouge et d’envisager plus sereinement la fin de saison au contraire des Bretons qui se retrouvent ce samedi plongés à une inquiétante 19e place.

SPORTS.FR
Rien ne va plus à Brest ! Après une semaine difficile marquée par des dissensions internes et le départ de Landry Chauvin, les Bretons ont coulé en Corse ce samedi lors de la 31e journée de Ligue 1, battus nettement par Bastia (4-0). Khazri a ouvert le score (41e) avant un doublé de Thauvin (51e, 71e) et un dernier but sur penalty de Modeste (79e). Bastia est 12e, Brest est 19e à deux points de Reims, 17e.


Après une semaine agitée en coulisses, Brest se devait de ramener quelque chose de Bastia pour ne pas voir les Corses prendre dix points d'avance. Pour Bastia au contraire, une victoire permettait de faire un grand pas vers le maintien. Le match débute sur un petit rythme avec une bataille féroce au milieu du terrain pour la conquête du ballon. Les débats sont équilibrés avec des Brestois qui posent bien le jeu et des Corses qui ne sont pas dangereux. La libération vient d’un coup-franc de Khazri peu avant la pause. La seconde période est à sens unique avec un Thauvin toujours aussi efficace. Bastia étrille des Brestois dont la soirée vire au cauchemar avec l’expulsion d’Hartock. Les Corses enchainent donc avec une troisième victoire d’affilée avec à chaque fois quatre buts marqués. Avec 39 points au compteur, le maintien se rapproche à grand pas pour le SCB.

EUROSPORT
Le Sporting Club de Bastia a puni le Stade Brestois sur le score de (4-0) lors de la 31e journée de Ligue 1. Florian Thauvin a encore inscrit un doublé pour les Corses alors que les Bretons, malgré l'arrivée de Corentin Martins sur le banc, continuent de sombrer.
C'est un euphémisme que de dire que le fameux choc psychologique consécutif au changement d'entraîneur n'a pas fonctionné à Brest. Martins à la place de Chauvin : Rien n'y a fait, le SB29 a continué sa descente aux enfers. Ce déplacement avait l'allure d'un chemin de croix pour les Brestois, en raisons de fortes turbulences sportives et extra-sportives. Un sentiment confirmé par Bastia, qui asseyait sa domination au fil de la première période face à des Finistériens très repliés sur leur but et se procurant un nombre d'occasions famélique. Brest cadenassait, mais c'était sans compter sur Khazri, qui après avoir obtenu une faute à vingt mètres des buts bretons, ouvrait la marque sur une merveille de coup-franc brossé en bas du poteau droit de Hartock (41e), permettant aux Bastiais de mener d'un but d'avance à la mi-temps.
Au retour des vestiaires, les Corses revenaient sur le même rythme face à des adversaires visiblement découragés, et ne tardaient pas à doubler la mise, quand sur un centre-tir de Rothen, Thauvin poussait le ballon dans les filets bretons (50e). Brest a par la suite failli réduire le score sur une action très dangereuse dans la surface bastiaise, se concluant par un tir d'Ayité sur le poteau (57e), mais ce ne fut qu'une étincelle dans la nuit sombre des Finistériens, qui ont vu leur soirée tourner au cauchemar. Tout d'abord avec un troisième but de Thauvin (71e), puis avec l'expulsion de leur gardien, Hartock, après avoir fauché Modeste dans la surface, qui transformait le penalty du 4-0 (79e). A sept journées de la fin, Bastia, 12e, fait un grand pas vers le maintien en comptant neuf points d'avance sur la zone rouge, alors que Brest s'enfonce un peu plus dans le marasme, avec une 19e place et deux points de retard sur le premier non-relégable à la clé.

À lire également

Ricevete a lettera