Bastia 4-2 Nancy : la revue de presse

560622_136030543221332_934983123_n.jpg

Furiani suspendu, c’est à Gueugnon que Bastia s’est imposé « à domicile » face à Nancy (4-2). Une victoire qui fait du bien aux bleus et enterre un peu plus les Lorrains.

L'Equipe
A Gueugnon, Bastia a largement dominé Nancy (4-2), en inscrivant tous ses buts sur corner. L'ASNL, avec onze points à la trêve hivernale, a déjà un pied en Ligue 2.
Jean Fernandez a vécu beaucoup de choses, mais ses joueurs lui ont fait découvrir quelque chose de nouveau samedi soir au stade Jean-Laville de Gueugnon, où les Corses ont accueilli Nancy (4-2) suite à la suspension de leur stade de Furiani. Ils ont réussi la performance rare d’encaisser quatre buts sur corner. «C’est incroyable. Je n’avais jamais vécu cela. C’est difficile à expliquer. C’est un problème de concentration, de rigueur», a avancé l’entraîneur nancéien. Ou peut-être même de niveau... «A 3-0 au bout d’à peine vingt-cinq minutes, cela devient vite compliqué…»
Même Yannick Cahuzac, l’affable capitaine bastiais, a semblé surpris du taux de réussite extraordinairement élevé de son équipe sur les corners. «C’est paradoxal, car Nancy a de grands gabarits en défense. Et en plus, c’est Jérôme Rothen qui marque le premier de la tête, peut-être pour la première fois de sa carrière. J’espère qu’il va payer son resto», a ironisé le milieu de terrain corse. L’ASNL, avec onze points et une seule victoire depuis le début de la saison (1-0 face à Brest, le 10 août), a un peu plus obéré son avenir en Ligue 1, et Jean Fernandez a semblé désemparé face à une situation qu’il n’a là-aussi jamais connue. «On va faire le point à la trêve avec le président, avec le club, et on verra», a-t-il lâché, un peu énigmatique.
Si les fêtes seront forcément glauques en Lorraine, elles promettent d’être plus légères en Corse. «Si nous prenons autant de points lors des matches retour que lors de la phase aller (vingt-deux), nous jouerons en Ligue 1 la saison prochaine, a pronostiqué Frédéric Hantz. Je salue la performance mentale de mes joueurs. Il y a eu une grosse débauche d’énergie. Mon équipe progresse, mais elle peut faire mieux, pour devenir une vraie équipe de Ligue 1…»

France Football
Bastia et Nancy ont fait le spectacle sur la pelouse -neutre- de Gueugnon (4-2). Et ce sont les Corses, grâce à quatre buts sur corner (!), dont deux d'Anthony Modeste (13e, 63e), qui s'en sont le mieux sortis. Du coup, ils respirent et grimpent au 13e rang. De quoi savourer tranquillement pendant les fêtes...

Sport24
Jacques Rousselot est fixé : seul le Père Noël peut encore sauver Nancy… Sur sa liste, le président de l’ASNL n’a plus qu’à commander un miracle pour espérer un redressement de son équipe, qui samedi contre Bastia, n’a pas été à la hauteur, et c’est un euphémisme. Dans un stade de Gueugnon quasi désert, les hommes de Fernandez, apathiques et peu inspirés, ont failli dans les grandes largeurs. Face à eux, des Corses remontés comme des pendules. Les Bastiais ont su transformer le sentiment d’injustice qui les tenaillait, provoqué par la décision de suspendre leur stade Furiani, en froide efficacité sur le terrain. Trois corners, trois buts, le tout en 26 minutes… Que rajouter de plus ? De la tête, Rothen (1-0, 9e), Modeste (2-0, 13e) puis Yatabaré (3-0, 26e) ont tour à tour sanctionné sans pitié l’incroyable laxisme défensif des Nancéiens. Avant cela, Bakar avait pourtant eu l’occasion d’écrire un tout autre scénario, mais Bonnefoi était à la parade (5e).
Côté lorrain, les plus optimistes virent dans la réduction du score de Moukandjo (3-1, 52e) un motif d’espoir. Enfin, les coéquipiers de Lotiès semblaient animés de meilleures intentions. Mais une fois encore, l’arrière-garde de l’ASNL cédait sur corner ! Modeste reprenait un ballon mal dégagé et fusillait le malheureux Grégorini à bout portant (4-1, 64e). Pour la forme, André Luiz y allait de son but (4-2, 76e), lui aussi sur corner. Mais sur le fond, rien n’y fait : Nancy va mal, très mal. De son côté, le SC Bastia a pris ses distances avec la zone rouge et passera Noël au chaud. Même à 600 kilomètres de leur île, samedi, les Corses étaient chez eux.

Sports.fr
Même à Gueugnon, à des centaines de kilomètres de la Corse, Bastia a facilement pris le dessus sur la lanterne rouge, Nancy. Une victoire 4-2 très vite acquise puisque les Bastiais menaient déjà 3-0 (Rothen, Modeste, Yatabaré) à la 26e minute, trois buts inscrits sur corner. Nancy a bien tenté de se reprendre au retour des vestiaires avec une réalisation de Moukandjo, mais un deuxième but de Modeste, encore sur corner, a définitivement tué le match. Le dernier but d'André Luiz est anecdotique. Avec cette victoire, les hommes de Frédéric Hantz peuvent partir l'esprit tranquille en vacances. Ils ont désormais six points d'avance sur le premier relégable, Sochaux, avec cependant un match en plus.

Sport.fr
Bastia a toutefois sauvé l'honneur des Corses en battant largement Nancy (4-2) à Gueugnon (Furiani étant suspendu à titre conservatoire). Les Lorrains ont été particulièrement passifs sur corner puisque sur les trois premiers du Sporting, Rothen (9e), Modeste (13e) et Yatabaré (25e) sont parvenus à trouver le fond des filets de la tête. Moukandjo (51e) avait quelque peu relancé le match au retour des vestiaires, mais Modeste tuait le suspense et s'offrait un doublé (63e). André Luiz (76e) réduira une nouvelle fois le score, en vain. Bastia met fin à une série de cinq matches sans gagner et grimpe à la 13e place. Nancy fonce vers la Ligue 2 et reste plus que jamais lanterne rouge.

Eurosport
Bastia a facilement disposé de Nancy (4-2) samedi, lors de la 19e journée de Ligue 1, dans un match disputé au stade Jean-Laville de Gueugnon, à la suite de la suspension à titre conservatoire du stade de Furiani par la LFP. Pour les Lorrains, la situation au classement est aujourd'hui désespérée, puisque l'ASNL occupe toujours la dernière place avec onze points. Bastia, quant à lui, pointe désormais à la treizième place avec vingt-deux points.
Dans un stade quasiment vide, ce sont pourtant les Nancéiens qui se sont procurés la première occasion de la rencontre, mais Landry Bonnefoi a repoussé le tir de Djamel Bakar, parfaitement décalé par Yohan Mollo (6e). Le calvaire des Lorrains a toutefois débuté juste après, quand, sur un corner de Wahbi Khazri, Jérôme Rothen a coupé la trajectoire du ballon de la tête pour tromper Damien Grégorini (1-0, 9e). Les Corses inscrivaient très rapidement le second but, toujours à la suite d'un corner, cette fois-ci tiré par Rothen et repris également de la tête par Modeste (2-0, 14e).
Complètement submergée, la défense de l'ASNL a cédé une troisième fois, mais le but inscrit par Khazri était refusé par l'arbitre pour une position de hors-jeu (16e). La tentative suivante allait être la bonne, et la défense nancéienne s'enfonçait un peu plus dans le ridicule en concédant un troisième but - à la suite d'un nouveau corner de Khazri - et repris de la tête au second poteau par Sambou Yatabaré (3-0, 26). Les Nancéiens ont bien tenté de réagir avant la mi-temps, d'abord sur un tir d'André Luiz (31e), puis sur un but refusé à Benjamin Moukandjo, également pour cause de hors-jeu. Nancy parvenait à entretenir l'espoir quand, après un tir de Bakar dévié par un défenseur corse, Moukandjo, à l'entrée de la surface, trompait Bonnefoi (3-1, 53e).
Dix minutes plus tard, Bastia reprenait trois buts d'avance grâce au second but de la soirée de Modeste, qui profitait d'un corner de Rothen pour tromper Grégorini, Sébastien Puygrenier touchant involontairement le ballon (4-1, 63e). Une poignée de secondes plus tard, Florian Thauvin croisait trop son tir et manquait l'opportunité d'inscrire le cinquième but de son équipe (66e). Au contraire, Nancy a réduit le score grâce à André Luiz, reprenant de la tête et au second poteau un corner de Romain Grange (4-2, 76e). Trop peu, trop tard.

À lire également

Ricevete a lettera