CAB 2-0 SCB : la revue de presse

Privé de nombreux joueurs, le Sporting sort prématurément de la Coupe de France en étant éliminé 2-0 par son voisin bastiais. Revue de presse.

L’équipe

Ils redeviendront les premiers supporters du SCB dès dimanche à l’occasion du déplacement du Sporting à Reims. Mais le temps d’un match, les joueurs du Cercle Athlétique Bastiais ont volé la vedette à leur voisin (2-0). Et fait oublier les deux divisions qui séparent l’actuel 13e de L1 et le 9e de National. Beau joueur, Frédéric Hantz a reconnu après l’élimination de son équipe dès les 32es de finale de la Coupe de France : «Ce match, c’est le CAB qui l’a gagné plus que nous qui l’avons perdu. Mais ce n’est pas normal parce qu’on est une L1».

Si l’absence de plusieurs éléments (Rothen, Modeste, Palmieri, Angoula, Khazri, Yatabaré ou encore Landreau) peut expliquer les difficultés rencontrées (dans le jeu) par ses troupes, la solidarité, l’engagement et le réalisme de Truchet et de ses équipiers ne sont pas non plus étrangers à la contre-performance du SCB. Sans la main ferme de Bonnefoi sur une tentative de Pastorelli (71e) ou si Le Mat n’avait pas manqué de quelques mètres le but déserté par le portier du SCB (90e+2), la défaite du Sporting aurait même être encore plus large.

La partie a bousculé en fin de première période. Alors que les seuls faits notables de la première demi-heure avaient été un penalty réclamé (en vain) par le banc du SCB et une frappe de Thauvin captée par Lombard (27e), un contre de Truchet conclu par Ndiaye a permis au CAB de prendre l’avantage sur sa première occasion franche : une frappe déviée sous la barre de Bonnefoy par Sablé (38e). Pas verni, le portier du Sporting a ensuite vu Marchal détourner une frappe de Grimaldi dans ses propres filets (43e). Une soirée à oublier pour le Sporting, mais qui pourrait laisser des traces. Touché à l’épaule, Cahuzac a dû céder sa place à 65e minute. Hantz au micro d’Eurosport encore : «C’est une grosse déception. C’est comme ça…»

Sports.fr

Sensation à François-Coty. Le CA Bastia, pensionnaire du National, a éliminé son voisin du Sporting Bastia (2-0), en 32e de finale de la Coupe de France dimanche, grâce à des buts de Truchet (38e) et Arnoux (43e). Le club corse est la quatrième formation de Ligue 1 à tomber ce week-end après Ajaccio, Reims et Lyon.

France Football

En difficulté en Championnat, où il lutte pour le maintien, le Sporting Club Bastia a subi une nouvelle désillusion, ce dimanche après-midi. Les hommes de Frédéric Hantz, qui restaient sur un succès probant face à Nancy (4-2) avant la trêve, ont chuté face à leur voisin du CA Bastia, lors des 32es de finale de la Coupe de France. 

Neuvième de National, le CAB a fait la différence en trois petites minutes, grâce à das réalisations de Truchet (39e) et d'Arnoux (42e). Malgré quelques tentatives intéressantes, le Sporting n'a jamais su imposer son rythme pour inverser le cours de la rencontre. Malgré la déception, Jérôme Rothen et les siens devront rebondir dès samedi en Championnat, pour la réception de Reims, un concurrent direct au maintien.

Sport24

Le derby bastiais a tourné à l’avantage du «petit» ce dimanche en 32es de finale de la Coupe de France. Le CA Bastia, pensionnaire de National, a créé la surprise en dominant le Sporting Club de Bastia (2-0) avec des buts de Truchet (39e) et Grimaldi (42e).

Foot National

Et une Ligue 1 de plus au tapis! Ce dimanche, dans le derby bastiais, le CA Bastia a pris la mesure du Sporting en 32ème de finale de la Coupe de France (2-0). Pourtant, sur terrain neutre du côté d'Ajaccio, le pensionnaire de National n'avait clairement pas la faveur des pronostics.

Mais Truchet, l'ancien Lyonnais (39e), puis Grimaldi (42e) ont trouvé la faille dans une défense déjà à la peine en Ligue 1 et qui n'a pas vraiment comblé ses lacunes ce soir. Désormais, les hommes de Frédéric Hantz pourront pleinement se concentrer sur le maintien au sein de l'élite alors que le CAB, lui, tient son exploit!

À lire également

Ricevete a lettera