Claudio Beauvue : «le collectif n’a pas lâché»

FO7G6639.jpg

Prêté par la Berrichonne de Châteauroux, Claudio Beavue ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait. Pour autant, sa motivation comme celle du groupe reste intacte à l'approche de cet ultime déplacement à Marcel Picot.

« Claudio, la semaine après le maintien obtenu s’est bien passée ?
Ce fut une bonne semaine. Un soulagement du travail accompli car la saison a été difficile et n’a pas été de tout repos. C’est une grande satisfaction collective car c’est véritablement une performance de s’être maintenu a deux journées de la fin de la compétition.

C’est un soulagement collectif mais aussi personnel d’avoir inscrit un but magnifique après tant d’attente ?
C’est vrai. Mais c’est le destin. Ca devait arriver ce jour-là et qui plus est lors du match le plus important de la saison, en tous cas celui qui détermine le maintien en Ligue 1. Je suis soulagé et heureux pour tout le groupe ainsi que pour toute la famille aux Antilles qui me soutien. Mais ce n’est pas une fin en soi et j’ai envie de continuer comme ça. Demain, il ne faudra rien lâcher face à cette équipe de Nancy.

Ton avenir, tu le vois où ?
Ici, en tous cas je l’espère. Maintenant, il y a des choses qu’on ne maitrise pas et ce sera aux dirigeants de négocier avec Châteauroux. C’est quelque chose qui ne me concerne pas. En tous cas, le club souhaite me conserver.

Le synthétique tu connais bien avec ton passage à Châteauroux ?
Tout à fait si ce n’est que celui de Châteauroux est plus moderne et ressemble plus à une pelouse naturelle. Ceux de Lorient et Nancy sont plus courts. C’est une surface qui me va plutôt bien mais ça reste un match et chaque match a sa vérité. J’espère donner le meilleur de moi-même et je peux vous dire que le collectif n’a pas lâché et veut réaliser une grande performance.

Le groupe est-il motivé ?
Je l’ai ressenti. Il est clair que nous étions plus cool en début de semaine mais nous nous sommes remis « dedans » à l’approche du match et nous avons a cœur de faire un bon match.»

À lire également

Ricevete a lettera