Claudiu Keserü et le Sporting proches d'un accord

Annoncée en début de soirée, l’arrivée de Claudiu Keserü n’est pas encore officielle. Si les deux parties se sont bien rencontrées aujourd’hui et n’ont jamais été aussi proches d’un accord, le joueur réserve sa réponse pour la semaine prochaine à son retour de vacances de Roumanie.

Pré-formé au FC Bihor Oradea en Roumanie pendant deux ans, Claudiu Keserü avait débuté sa carrière au FC Nantes.
Après un temps d'adaptation, le roumain se mit rapidement en confiance en inscrivant 5 buts lors de ses 5 apparitions en 2007, alors que le club s'apprêtait à être relégué en Ligue 2.
Malgré cela, il annonça sa volonté de rester à Nantes. En dépit d'un réel talent et d'un pied gauche très précis, il fut prêté pour une durée de 6 mois au club girondin de FC Libourne-Saint-Seurin six mois plus tard, en marquant notamment un but plein d'audace à Furiani en février 2008 et en étant élu comme meilleur joueur de L2 du mois d'avril suivant. A peine revenu chez les canaris, il prolongea son contrat jusqu'au mois de juin 2011.
L'équipe du FC Nantes marqua sa confiance en Keserü en le conservant dans l'équipe première qui joua durant la saison 2008-2009 en Ligue 1.
Mais une nouvelle fois en manque de temps de jeu, il fut prêté au Tours FC en janvier 2009.
Dans le même temps, Nantes redescendait en L2 et décidait de refaire confiance en Keserü pour la montée. Il ne sera titulaire qu'une seule fois à la mi-saison, contre Angers en fin décembre.
Le 1er février 2010, à quelques heures de la fin du mercato d'hiver, il fut prêté au SCO Angers en L2 jusqu'à la fin de la saison afin de gagner du temps de jeu.
Satisfait de ses prestations, les dirigeants angevins décidèrent de le transférer définitivement. Plutôt à son aise dans le Maine-et-Loire, l'attaquant roumain inscrivit la bagatelle de 42 buts en 120 apparitions, dont 17 lors de la saison écoulée.
Désireux de quitter Angers à l'issue de son contrat le mois dernier, Claudiu Keserü devrait s'engager la semaine prochaine avec le club.

Consulter sa fiche (cliquez ici).

À lire également

Ricevete a lettera