Derby : le CSB met tout le monde d'accord !

Réunis en grand nombre ce soir, les supporters bastiais par l'intermédiaire du Cullettivu di i Sustenitori Bastiacci a tenu a rétablir certaines vérités et a marteler son soutien au Sporting Club de Bastia pour ce derby. Voici les propos tenus par les portes-paroles du collectif.

"Nous n'avons pas d'ennemis"

"Tout d'abord, nous voulions rappeler que sans la presse le Sporting n'aurait pu atteindre son but depuis deux ans. On note néanmoins que depuis le démarrage de la polémique, la parole est monopolisée par l'ACA et ses dirigeants.
Toutefois, nous ne comptons pas tomber dans certains panneaux tendus. Nous avons fait la preuve à plusieurs reprises de notre façon de travailler qui n'existe nulle part ailleurs. Nous n'avons pas d'ennemi ! Ni l'ACA, ni les journalistes, mais il est indispensable de rectifier certaines choses et de dire la vérité."

"Toujours eu une tribune entière à Ajaccio depuis les années 80 !"

"C'est le premier derby depuis trois ans. Il revêt donc une importance particulière car le Sporting revient de l'enfer. Il n'y a donc pas de quoi être surpris par l'engouement.
Nous sommes donc dans l'obligation de donner une conférence car des personnes ont délivré une mauvaise interprétation de nos revendications. Le Président de l'ACA a d'ailleurs dit que 95% des supporters sont d'accord avec lui. Nous sommes donc venus lui dire notre vérité.
On nous avait dit, les choses ont évolué depuis le dernier derby. Maintenant, "nous avons 5 000 abonnés et 1 000 ayant-droits, donc 60% du stade réservé aux ajacciens".
Pourtant, le raisonnement est bien simple depuis 1980. Nous avons toujours eu une tribune entière que ce soit au Gazélec ou à l'ACA et ce dans des stades de bien moindre capacité. Les dirigeants de l'époque ont toujours su tenir compte de la popularité du Sporting.
Depuis l'accession de l'ACA en Ligue 1 au début des années 2000, la tribune Poli était allouée au supporters bastiais, avec la parole du regretté Michel Moretti qui était une personne très intelligente.
Quand on se dit supporter du Sporting, c'est de toute la Corse et notamment pour ceux du Sud pour qui c'est le match de l'année. Nous avons 10 000 abonnés dont un tiers habite dans le Sud de la Corse !
Ce n'est absolument pas une affaire de nordiste contre sudiste. Tout ceci est dénoué de tout fondement !"

"Cadeau royal ? C'est archi-faux !"

"Lors de la négociation, nous étions soucieux du contingent de places. La première information livrée le 2 octobre dernier faisait état de 1 900 places suite à l'appel d'Alain Orsoni à Pierre-Marie Geronimi. C'était évidemment moins qu'espéré mais ce contingent était tout de même assez conséquent. Sauf que le contre-ordre du lendemain des dirigeants ajacciens est mal passé.
Nous apprenons ensuite que nous disposerons de 850 places et pas une de plus. Nous avons immédiatement réagit en se rendant en Préfecture suite aux incidents du match face à PSG. L'occasion faisant le larron, nous avions saisi le Préfet en lui signifiant que ça allait à l'encontre de ce que nous espérions, ce qui engendrerait des problèmes de sécurité si tout le monde ne revenait pas à la raison.
Ce dernier s'est alors tourné vers l'ACA qui s'est appuyé sur le règlement de la LFP. Règlement au demeurant exact, sauf que l'ACA nous rétorque "nous sommes généreux en augmentant votre quota de 225 places". Il va de soi que certains clubs français auraient pu s'en féliciter, mais pas nous. "Le contingent a été doublé", ont-ils ajouté. Ce n'est pas vrais sinon nous aurions disposé de 1 050 places, le tout sur 2 tribunes.
De plus, aucun de ces deux enclos n'était apte à recevoir les supporters du Sporting. Quand on nous dit "cadeau royal", c'est faux, ces secteurs étaient obligés d'être ouverts et au même tarif pratiqué.
"Dites nous merci, on vous donne le double du quota", c'est archi-faux ! "

"L'ACA a refusé toute négociation"

"Suite à cela, nous avons alerté le Sporting qui a fait la demande à l'ACA afin que 470 places du secteur tubulaire soient déplacées en Honneur. L'ACA a catégoriquement refusé.
Pourquoi y a t'il une telle crispation à aller sur une tribune en tubulaire ? On vient jusqu'à nous dire que le 5 mai c'est l'affaire de tous les Corses. C'est aussi et surtout notre affaire. Clermont et Nice c'est exact, disposent de tribunes de ce type. Sauf que le 5 mai ils ne savent pas ce que c'est. La grande fête du football Corse on en entend pas parler.
Le discours de "fratellenza", que les bastiais réticents à se rendre en tubulaire sont ultras minoritaires. Sauf qu'un sondage a démontré que 70% à 80% d'entre-eux n'y étaient pas favorable. Rien n'a été fait pour nous faciliter la tâche.
Cette grande fête a été décidée sans la majorités des bleus.
La réaction initiée par Bastia 1905 et les supporters fut simple, il était hors de question de faire comme on aurait voulu nous le dicter.
Sans dramatiser, certains ont pris les places en tubulaire avec l'angoisse. Cette tribune est certainement stable pour un public passif et d'ailleurs les ajacciens n'y vont pas. Mais certainement pas pour nos supporters qui sautent durant 90 minutes. Nous sommes obligés d'être craintifs.
Oui, la tribune Sud sera pleine. La billetterie en ligne a d'ailleurs réapparu par miracle quand ils ont vu que les supporters bleus achetaient des places en masse."

"Jamais été conviés aux réunions"

"Les supporters n'ont jamais été conviés aux réunions d'organisation alors que Bastia 1905 en avait fait la demande. Nous avons bien été reçus par le Préfet mais toujours séparément. De plus, les arguments présentés n'ont pas été retenus.
Elles restent depuis longtemps lettres mortes alors qu'il s'agit tout simplement de contribuer au bon déroulement des matchs. Si la volonté des supporters bastiais était de semer la terreur, ces demandes de concertations n'auraient pas eu lieu.
La presse a fait part d'une entente cordiale et qu'avec 900 places tout le monde était content. Les supporters ont notamment manifesté leur mécontentement dès le début de la location des places le mardi 9 à 15h. Les dirigeants bastiais ont fait la demande à ceux de l'ACA de basculer le contingent de places en tubulaires en honneur, chose qui fut catégoriquement refusé par l'ACA comme dit précédemment.
La réaction des supporters fut donc immédiate avec la rédaction d'un communiqué qui a été totalement tronqué par la presse et notamment Corse-Matin. Ce dernier a été jugé diffamatoire et insultant, chose totalement fausse. Il posait notamment la question de la sécurité et relatait de l'état d'esprit des supporters du Club dans toute l'île.
Les supporters ont d'ailleurs fait preuve de grande solidarité, notamment ceux du Sud pour faciliter l'organisation du match dans des secteurs précis et ce à l'initiative des supporters.
Les accusations visant à faire croire que les supporters venaient mettre la panique sont donc totalement erronées."

"Une différence de discours"

"Dès la publication du communiqué de Bastia 1905, des centaines de supporters ont été à Timizzolu pour retirer des places, l'ACA a alors décidé de passer de 5 à 2 places le quota délivré par personne sur des motifs plus que surprenants.
Les supporters ajacciens pouvaient eux retirer même plus de 5 places, une distinction a donc bien été faite entre les supporters des deux clubs. Chose constatée par plusieurs dizaines de personnes. Preuve en est, M. Orsoni a annoncé à Foot e Basta que "1 100 bastiais ont acheté des places".
Concernant la panne de courant ? Très honnêtement, personne n'y croit. Surtout à 17h quand les personnes sortaient de leur travail pour se rendre à François Coty et qu'en même-temps, certains rideaux métalliques du stade fonctionnaient toujours...
Il y a bien une sacré différence entre les discours "simu tutti fratelli, c'est la fête du foot Corse etc.". Nous avons été pris pour des imbéciles.
Nous avons même appris qu'un nombre important de places de la tribunes honneur étaient offertes aux associations. Cette information nous a d'ailleurs été communiquée des bleus membres de ces mêmes associations. Pendant le même temps, des salariés et responsables de groupes de supporters de l'ACA se targuaient sur les réseaux sociaux de disposer d'un nombre importante de place et de tout simplement les contacter par message privé pour venir les récupérer "sans faire la queue". Là encore, la mauvaise foie fut flagrante."

"Une leçon d'organisation"

"Il faut donc une nouvelle fois noter la solidarité énorme du Peuple bleu. Certains ont posé jusqu'à 2 jours de congés et ont avancé beaucoup d'argent sans que ceux-ci ne connaissent les futurs possesseurs.
On a encore vu que dans l'adversité que ce Peuple a été énorme. Quelque chose d'unique s'est passé cette semaine à ce niveau-là.
De manière certaine, un tiers du stade sera bleu ! La tribune Honneur, la Sud où les gens iront par défaut, et également tribune JB Poli auront des gros secteurs réservés aux bleus. C'est une leçon d'organisation.
On peut dire que les bleus ont gagné la première bataille des places. L'autre, sera celle de la voix afin de montrer notre ferveur. La dernière celle du terrain, où nos nos joueurs devront être à la hauteur.
C'est n'est toutefois pas pour autant qu'on ne trouvera pas de bleu au milieu de rouge et inverse. Pourquoi des places bloquées à la vente sont subitement réapparues car on faisait croire aux bleus que les tribunes étaient pleines ? Le débat n'est donc pas terminé pour autant…"

"Un faux problème et un faux conflit"

"Les supporters bleus viennent pour gagner comme d'habitude. De tradition, les derbys se passent bien quand des secteurs identifiés sont réservés aux supporters, d'où notre demande initiale d'avoir une seule tribune avec un simple cordon de sécurité. Le problème est qu'une cohabitation se fera en Honneur Nord et en JB Poli. On nous fait peser des risques d'incident et de grabuge, chose totalement fausse.
La responsabilité est donc du ressort de l'ACA. Il devra assumer que certains supporters aient des places dans des secteurs non identifiés.
Les stadiers de l'ACA devront également faire preuve de plus de bonhomie que d'habitude et pas nous confondre avec d'autres supporters. On les invite à un minimum de courtoisie requis et d'assurer une sécurité des flux homogène.
Quand on nous parle d'incidentes et de menace, ça ne repose sur aucun fondement.
D'ailleurs, les derniers incidents grave à Ajaccio remontent à 1972 en Coupe de France à Timizzolu et on nous agite le spectre de la violence, alors que la presse se gargarise du bon comportement des supporters bastiais depuis des années. Aujourd'hui par miracle des Dieux, une orde sauvage débarque dans la cité impériale pour une guerre contre le peuple ajaccien etc. C'est un faux problème et un faux conflit. Il faut le désamorcer.
On ne peut pas garantir qu'il n'y ait pas d'incident car c'est un derby avec un match de foot, entre deux entreprises avec des dizaines de salariés et une suprématie locale en jeu. Qu'on ne nous prenne pas pour des demeurés ! Ca existait avec le Gaz à l'époque. C'est fabuleux pour la Corse."

"On ne tombera pas dans ce piège"

"Ce qui se produit est grave, avec des provocations de la presse inacceptables. On ne tombera pas dans ce piège-là. Mais qu'on se prenne pour la Corse, c'est la réalité du Sporting. On a pas a se justifier de ce que nous sommes ! Nous ne sommes pas responsables de la non-passion des ajacciens pour leur club. Nous sommes fiers de nos couleurs. C'est un faux procès, avec qu'un seul son de cloche, sans que la parole nous soit donnée.
Ce soir, nous sommes contents que la presse soit là, car le Sporting c'est la Corse et elle relait tout simplement nos actions.
Dès qu'il y a une prise de position, d'emblée on retourne aux vieilles pratiques, aux détentions d'informations, "méfiez-vous on nous regarde etc."…
Mais nous avons changé la donne ! Nous sommes ni racistes anti-corses et recadrés par personne. Ca sort de nulle part ! On est dans la stratosphère !"

"On tombe des nues"

"Le Sporting est fidèle à sa légende, et il faut souligner le travail formidable du CSB et de Bastia 1905.
On nous rétorque également que la tribune honneur que nous réclamions légitimement ne pouvait nous être entièrement allouée car elle comptait des abonnés ? Chose ubuesque car elle sera détruite très rapidement ! C'est la première contre-vérité. La deuxième, celle du "prix d'ami à 15e" dans le secteur visiteur. C'est le prix normal dans tous les stades de France et de Navarre. L 'ACA a même fixé le prix de ces mêmes places à 25e. On ne nous a donc pas fait "de cadeau", nous n'avons pas à dire "merci pour le contingent de places" et encore moins pour les deux secteurs. Parlons de tribune, d'ambiance et de football mais pas de ce que ne nous sommes pas ! On tombe tous des nues. On nous parle de choses dont on a pas parlé.
Depuis quand la presse scrute t-elle les forums ? Quand nous étions en guerre contre le Club, ces derniers étaient à feu et à sang et elle n'en a jamais fait écho."

"Ca reste un match de football"

"Pour revenir aux supposés appels à la haine et à la violence, il suffit pour cela de se rendre sur les réseaux sociaux pour voir que cela ne provient pas que des bastiais. Deux communications ont été faites par le club et tout s'est bien passé.
Par contre, celle que personne n'a vu, celle haineuse, n'était pas de notre côté. On ne se laissera pas trainer dans la boue, c'est certain. Nous avons toujours fait plus que notre travail de supporters, ça n'existe pas ailleurs. Faire croire que tous les problèmes de corse se résument à un derby… Il se passe bien pire que ça. Les supporters bastiais ne sont pas responsables de tous les maux de la Corse.
Nous ne sommes pas les portes paroles, c'est vrai, ce n'est pas de la prétention. Quand ce peuple a mal et souffre, on a mal nous aussi.
Ca reste un match de football et faire croire que la Corse se retrouvera en flammes, c'est ubuesque. Nous allons descendre, encourager notre équipe et nous seront 3 000 !
Encore une fois, les déclarations les plus haineuses ne proviennent pas des communiqués bastiais, où personne n'a jamais cité les associations. Certains feraient mieux de regarder ce qui se passe de leur côté...
Enfin, nous n'avons Insulté personne, tenu de propos diffamatoires envers personne. Nous prenons nos responsabilités si il faut, mais si il y a des problèmes il ne faudra pas se retourner sur les bleus. Un derby ça reste un derby. Pas besoin d'en faire plus, on est chez nous !"

Derby ACA - SCB : Le CSB communique par SportingClubBastia

Photos G. Baldocchi

À lire également

Ricevete a lettera