F. Hantz : "cette victoire n'est qu'une étape"

SCOPQR16Q14_GB_SCB-ACA.jpg

Plutôt que de retenir les échauffourées de la fin de match entre les deux équipes, le coach bastiais souligne la performance et surtout la progression de son équipe.

Frédéric Hantz : «L'important était de l'emporter, nous avons fait ce qu'il fallait en prenant beaucoup de risques offensifs. Je regrette les incidents de fin de match avec nos deux expulsions, mais je ne ferai pas de commentaire particulier. Je note juste que si Oliech ne fait pas cette faute sur Landreau, il n'y a pas d'incident. On est heureux de voir que nous progressons. C'était un match très particulier car nous étions en déficit de réussite. Nous aurions dû ouvrir le score plus tôt mais nous ne nous sommes pas affolés et nous avons bien géré. Il y avait une pression et une grosse attente autour de ce match. C'est important de gagner ce genre de rencontre car cela veut dire que nous savons désormais que nous pouvons nous imposer dans des matches à enjeux. Tactiquement et mentalement, nous avons progressé. Mais ce n'est qu'un match et cette victoire n'est qu'une étape. Il faudra confirmer face aux deux grosses cylindrées que sont Bordeaux et Lyon dans les prochaines semaines».

Albert Emon : «Difficile d'analyser cette défaite à chaud. C'est une déception, surtout dans notre qualité de jeu, insuffisante pour gagner ce type de match. On a fait des efforts pour revenir au score mais pas suffisamment dans la qualité. Il faudra redémarrer sur une autre dynamique pour aborder les matches différemment et vivre le football différemment. Cela veut dire qu'il ne faut plus avoir peur de jouer. Il faut aller plus loin dans nos actions et chercher plus de possibilités offensives. Aujourd'hui c'est largement insuffisant. Il nous faut plus de qualités dans le jeu. Sur les incidents de fin de match, je n'ai rien vu et je préfère parler de mon match et non pas de ce qu'il se passe autour.»

Jérôme Rothen : «C’est un derby, tout le monde a envie de le gagner c’est normal. Après, certains joueurs sont plus énervés que d’autres… Oliech a eu un geste inadmissible envers Landreau et en tant que capitaine je ne pouvais laisser passer ça. Mais je ne suis pas content. C'est la première fois de ma carrière que je prends un rouge direct.»

À lire également

Ricevete a lettera