Féthi Harek : "à un moment, ça tournera"

Frédéric Hantz : «On n'a pas la sensation de s'être lâché comme on aurait dû le faire. Est-ce la qualité de Nice ? Il y a de la frustration, on a manqué de simplicité, il est important que rapidement on retrouve le goût de l'effort collectif et le goût du sacrifice. Nice est une très bonne équipe, ils ont très bien débuté le match en conservant le ballon. Sur la première période le bloc était trop distendu. A la longue, et il faut qu'on ait une discussion avec les joueurs, les équipes qui jouent contre nous sont moins sanctionnées, et cela influe. Thauvin a pris beaucoup de coups en début de match, on a quand même la sensation qu'il y a des a priori, le but est hors-jeu apparemment, c'est un élément que les joueurs vivent match après match, avec la peur des sanctions. De l'inquiétude? Ce n'est pas le mot. Il y a de la déception. Dans les matches qui viennent on doit mettre autre chose dans le dépassement de soi, se dépasser c'est faire des courses offensives, chercher au fond de soi et ce soir on n'a pas la sensation d'être allé au fond de soi. Notre bilan des derniers matches n'est pas bon, on marque très peu, on se créée peu d'occasions, on manque d'agressivité mentale, on doit aller le chercher à l'entraînement et sur les prochains matches. Il y a des victoires dangereuses et des défaites utiles, j'espère que celle-là en sera une.»

Fethi Harek : «On est vraiment déçu, on revenait à Furiani pour la première fois depuis deux mois et demi, on voulait faire mieux, il y a aussi des équipes qui reviennent derrière, on sait que la fin de Championnat va être très dure. Si on veut sortir de la zone des relégables, il faut prendre des points, il y a pas mal de bonnes choses dans le jeu, à un moment ça tournera. Les buts qu'on mettait en début de saison, on va de nouveau les mettre. Ces matches contre Troyes et Ajaccio, des adversaires directs, vont être des matches charnières, il ne faudra pas perdre de points contre ces adversaires.»

Claude Puel : «On a assisté à un très bon match de la part des deux équipes, même s'il y a eu des cafouillages, ils nous ont opposé une belle réplique. C'est un très bon résultat pour nous avec la manière et l'état d'esprit, un bon match. L'Europe ? Non, on ne pense pas à l'Europe, on verra en fin de saison où on se situe. L'essentiel c'est d'essayer de ne pas lâcher le groupe qui y prétend, mais on a pas mal de problèmes d'effectifs, avec un groupe pas pléthorique, beaucoup de jeunes et pas mal d'éléments sur la touche. (L'efficacité du jeune Maupay) Plus rien ne me surprend, j'ai déjà fait débuter pas mal de jeunes qui avaient 16 ans, certains sont devenus de très grands, j'espère qu'il suivra cette voie. Il est très mûr pour son âge, c'est encore un jeune joueur, mais il ne faut pas qu'il s'arrête en si bon chemin, il faut être aussi vigilant et ne pas trop lui en demander.»

Renato Civelli : «On a su jouer. La victoire est logique, je pense. Personnellement, j'adore les ambiances comme ça, ça me rappelle mon pays. Les gens sont chauds, ils poussent leur équipe, peu importe s'ils vous insultent. L'europe ? Quand on est en haut, il faut gagner pour y rester.»

À lire également

Ricevete a lettera