Gaël Angoula : "la solidarité, notre force"

Véritable détonateur sur le terrain, Gaël Angoula vient de fêter ses 30 ans dans la peau d'un joueur de Ligue 1, chose encore impensable il y a 2 ans. Sans se laisser impressionner par qui que ce soit, le défenseur droit bastiais a désormais hâte que la saison débute.

A deux semaines de la reprise du championnat, comment te sens-tu ?
Plutôt bien. La reprise a été difficile avec le soleil sur la Corse où nous avons fourni beaucoup d'efforts. Les deux semaines à venir vont nous permettre de récupérer avant d'attaquer la compétition de manière sereine. Mais pour autant, il n'y a pas eu de mauvaise surprise. C'est la troisième année que j'ai l'occasion de travailler avec ce staff et je sais à quoi m'attendre.

C'est ta troisième saison au club, la troisième dans un championnat différent. Qu'est-ce qui change fondamentalement ?
A mon arrivée, je savais plus ou moins a quoi m'attendre puisque j'avais déjà évolué en National avec Pacy-sur-Eure. Par la suite, la découverte de Ligue 2 m'a appris beaucoup au niveau mental et plus particulièrement sur la notion de "patience" pour pouvoir s'exprimer sur le terrain. J'ai eu la chance de le faire et je vais maintenant m'atteler à reproduire un parcours similaire… En Ligue 1 cette fois-ci !

C'est plus qu'un rêve pour toi a ton âge ?
C'est clair, plus que ça même ! Je vais découvrir l'élite à 30 ans tout comme mon frère Aldo qui évolue à Evian et j'espère vraiment l'imiter pour pouvoir se maintenir, mais surtout y évoluer longuement avec le Club.

Et comme lui "prendre" aussi le brassard de Capitaine à ton ami Cahu ?
Non non (rires) ! Il faut avouer que ce n'est vraiment pas pour moi. Ca me nuirait même plutôt qu'autre chose.

"Plus rien ne me choque"

Comment juges-tu ta progression personnelle et ton changement de statut ?
Malgré le fait d'avoir commencé le football assez tard, j'ai eu une formation qui m'a amené à jouer en 6. Ici à Bastia, le coach m'a replacé sur le couloir droit, ce qui représente une découverte. Il est donc très important que je sois à l'écoute car la marge de progression est importante. J'essaie vraiment de franchir les paliers uns à uns pour atteindre mon meilleur niveau. Après, je suis quelqu'un qui vis au jour le jour. Je ne me projette jamais énormément et je suis la preuve vivante que dans le football tout va très vite. Il n'est pas pensable pour moi de voir les choses sur 3-4 ans. Je prends ce qu'il y a a prendre et je m'en contente.

La Ligue 1, un sacré challenge quand même…
C'est effectivement un énorme challenge, c'est beau ! Pour autant, je n'ai aucune appréhension. On fait tout un flanc autour d'Ibrahimovic que l'on va tout simplement rencontrer deux fois dans la saison comme tous les autres. Et Ibrahimovic ou pas, notre mission est de maintenir le Club parmi l'élite. Qu'importe l'adversaire…

Quels sont les ingrédients à réunir pour atteindre vos objectifs ?
Il faudra avant-tout garder l'osmose au sein du groupe. Des nouveaux joueurs sont arrivés et franchement, on a l'impression qu'ils ont toujours été avec nous. Leur intégration est parfaite et leur mentalité colle vraiment avec l'état d'esprit général, ce qui est très important car la solidarité fait notre force depuis deux ans, même dans la difficulté.
Vraiment, cette solidarité, notre envie, notre engagement et la qualité technique sur laquelle le coach travaille beaucoup doivent nous amener à poursuivre sur cette belle lancée.

Ton oeil sur les événements extra-sportifs et cette suspension de stade ?
Il est clair que cette sanction représente un handicap pour un club de haut niveau, qui plus est promu dans cette compétition. Commencer par trois matchs à l'extérieur sera plus difficile, mais à vrai dire, plus rien ne me choque.
Je suis à Bastia depuis deux ans et j'ai vu des choses qui sont anormales tant au niveau des sanctions que du reste. Mais nous n'avons jamais été aussi forts que dans l'adversité… Qui vivra, verra !

Gaël Angoula a par ailleurs tenu à adresser tout son soutien à la famille et aux amis du jeune André, décédé récemment.

À lire également

Ricevete a lettera