Gilles Cioni : "continuer sur cette spirale"

FO7G6279.jpg

En pleine bourre depuis plusieurs semaines, Gilles Cioni occupera à nouveau le poste de latéral droit de la défense bastiaise. Conscient des progrès de son équipe, il ne demeure pas moins prudent. Interview.

 

Gilles, avant Valenciennes, vous disiez qu’il fallait inverser le résultat de l’aller. On resigne pour Brest ?

En tous cas, nous ferons tout pour remporter ce match. Je me contenterai même d’un 1-0. C’est un match très important et le match aller venait au cours d’une série très difficile pour nous à tous les points de vue. Ce qui est certain, c’est que nous ne serons pas dans le même état d’esprit qu’à Francis Le Blé.

Vous avez l’occasion de mettre Brest à dix points…

Forcément, nous y pensons. Nous avons beaucoup regardé les images cette semaine et travaillé sur le terrain. On veut garder ce même allant offensif que lors des deux précédents matchs tout affichant une rigueur défensive. Après tout, qui a le plus la pression sur le match de demain ? C’est bien Brest. Il faudra vraiment se concentrer sur le jeu et ne pas se focaliser sur ça.

En tant que joueur, avez-vous suivi la semaine mouvementée des bretons ?

Ce ne sont pas les miens. Ni je me réjouis, ni l’inverse. Je me concentre sur mon club et c’est déjà assez compliqué. Les autres se débrouilleront comme nous.

L’environnement y semble en tous cas compliqué… Est-ce un plus pour vous ?

Il ne faut pas s’arrêter sur ça.  Si nous les mettons en confiance en ratant notre entame de match, tous leurs pépins seront rapidement oubliés et nous pourrions perdre pied. Il faut essayer de gommer les erreurs de Valenciennes car il y en a eu et nous avons travaillé cette semaine en ce sens. Nous voulons prendre les 3 points et il faut jouer à 100% pour ne pas avoir de mauvaise surprise demain soir.

Le retour de Jérôme Rothen va amener plus de solutions au milieu de terrain…

Je me réjouis de la concurrence, elle ne peut qu’être bénéfique. Il y a quelques mois en arrière, nous étions 18 joueurs dans le groupe, ce qui n’est pas terrible. Maintenant à 24-25, c’est mieux pour tout le monde et le coach. Ca ne me dérange pas du tout et je suis très content qu’il retrouve la compétition. Le groupe est heureux qu’il y ait de la concurrence, tout comme le coach qui préfère avoir du choix.
Ca fait également plaisir de voir Yannick Cahuzac valide à l'entrainement. On retrouve un leader charismatique et surtout notre capitaine emblématique.

On vous sent plus libéré, confiant et serein à votre poste d’arrière droit…

J’espère avoir montré que j’ai les qualités pour. Ce sont des opportunités. Les deux fois où je suis rentré en début de saison je me suis blessé et n’ai jamais pu enchainé.
Je me suis troujours accroché et avec de la confiance nous sommes toujours mieux. On continue à progresser.

La victoire à Valenciennes a t-elle apporté de la sérénité ?

Il est clair que je préfère avoir 36 points aujourd’hui que 28 ou 29. J’espère que ça nous libérera un peu plus sans oublier que tout peut aller vite. Il faut vraiment continuer sur cette spirale pour se maintenir au plus tôt. Brest à plus de pression que nous. Là, on peut se permettre de se focaliser sur le jeu.

À lire également

Ricevete a lettera