Gilles Cioni : "on peut faire un exploit"

Une nouvelle fois cette saison, c’est avec un grand besoin de points que les bleus accueillent la redoutable équipe de Lyon lancée dans la course au titre. Auteurs d’une timide prestation à Bordeaux, ils doivent réagir devant leur public en retrouvant la même grinta que face à l’ACA.

Bastia pouvait-il espérer mieux de ce déplacement à Bordeaux ?
Je pense que nous avions les moyens d’accrocher le nul. Le match s’est joué à pas grand-chose sur un coup de patte de Diabaté. On a craqué sur ce centre par manque de concentration. C’est dommage d’avoir lâché prise car mis à part ce but et la barre, ils n’ont pas eu beaucoup d’opportunités.

Néanmoins, on sent un net progrès en défense ?
C’est certain. Il faut désormais trouver le bon équilibre. En début de championnat nous marquions et prenions beaucoup de buts. Et là, je trouve que nous sommes en train d’inverser la tendance même si nous devons trouver cet équilibre. Il faut continuer de bien défendre comme nous le faisons depuis quelques matchs et retrouver notre efficacité offensive pour marquer des buts et nous libérer. On ressent collectivement que l’équipe défend beaucoup mieux.

Désormais, place à Lyon. Un gros challenge en perspective …
Ce serait déjà très intéressant de gagner sur le plan comptable mais au-delà de ça, une victoire nous donnerait de l’assurance pour la fin de parcours. On va bénéficier du retour de 4 joueurs et je ne vois pas pourquoi en faisant une bonne semaine d’entrainement nous ne serions pas en mesure de les battre, surtout avec un gros état d’esprit et 15 000 accaniti à Furiani… On peut faire un exploit.

Quelle est ta lisibilité sur ce classement ?
L’écart se resserre de plus en plus et il va y avoir de nombreux duels avec les équipes de bas de tableau. Ça va être dur jusqu’au bout, mais ça on le savait depuis le début. Avant l’ACA, j’avais déjà dit que même en les battants ce serait difficile. Même des équipes comme Nancy ou Troyes ne sont pas décrochés. La lisibilité de ce classement n’est pas évidente du tout et je pense que l’équipe qui sera la mieux armée mentalement décrochera son maintien.

À lire également

Ricevete a lettera