Ilan : "un public de "fou", j'adore ça !"

Arrivé d'Ajaccio avec qui il était en fin de contrat, le nouvel attaquant bastiais a été présenté ce matin à la presse. Serein et passionné, Ilan a répondu à nos questions avant de reprendre sa préparation.

Ilan, après des saisons plutôt réussies en France, votre carrière a connu un certain coup d'arrêt. Comment jugez-vous votre progression ?
J'ai effectivement passé trois saisons pleines à Saint-Etienne. La suite a été moins concluante, mais je ne pense pas avoir flanché. Passer des Verts à West Ham n'est pour moi pas une régression, bien au contraire.

Vous voilà donc au Sporting, quelles sont vos premières impressions ?
Avant-tout et même si la Corse est une très belle région, je tiens à préciser que je ne suis pas venu ici en vacances. Ce n'est pas du tout mon état d'esprit, je suis un grand compétiteur convaincu qu'il y a quelque chose de très spécial à faire ici.
Il y a de très bonnes équipes dans le championnat français, mais toutes n'ont pas le même vécu et une histoire aussi prestigieuse que celle du Sporting.
On ne peut vraiment pas rester indifférent quand on signe ici, quand on passe devant tant de coupures de journaux, de trophées etc. J'ai toujours plus ou moins évolué dans des clubs populaires, avec des fanatics. Et ça me va très bien !
J'adore ce public de "fou" entre guillemets, passionné, et je suis persuadé qu'il m'aidera a me transcender. J'adore ça ! Son côté très chaud fait la force de ce Club. Son projet établi il y a deux saisons est d'ailleurs une réussite et son passage du National en Ligue 1 en atteste.

Vous passez de l'ACA au Sporting, c'est déjà une bonne chose pour l'intégration !
Vous savez, j'ai passé une saison très enrichissante à Ajaccio, notamment sur le plan humain. Après c'est un autre état d'esprit. Il faut comparer ce qui est comparable.

"On verra comment se comportera Ibrahimovic devant nos supporters"

Quels sont vos objectifs ?
Je pense avoir quelques saisons devant moi et j'espère vraiment être le plus performant possible, surtout avec un tel challenge à la clé. Comme je le disais, je retrouve une équipe populaire avec beaucoup de supporters, une histoire et ça me va très bien.
Pour autant, j'ai pour habitude de ne jamais me projeter. Pour le moment, ma seule préoccupation est d'affiner ma préparation et d'être bien pour mon premier match face à Evian mardi prochain. Je suis quelqu'un qui aime les challenge, qui fonctionne au match par match.

Hasard du calendrier, vous signez le jour de l'arrivée d'Ibrahimovic au PSG. Que pensez-vous de la dimension prise par ce club ?
D'un côté, je trouve plutôt bien que des actionnaires puissent injecter de l'argent sur le championnat français. De l'autre côté, c'est assez bizarre d'avoir un "jouet" entre les mains, de faire une très bonne équipe avec beaucoup d'argent. Mais je pense qu'il y a un risque que l'actionnaire se rétracte dans quelques années et laisse des dettes...
En ce qui concerne Ibrahimovic, ce sera à la fois très bien mais aussi bizarre de le voir ici à Furiani. On verra comment il se comportera devant nos supporters et la pression qui y règne.

Propos recueillis par J.N.

À lire également

Ricevete a lettera