Jérôme Rothen : "le Sporting n'est pas arbitré comme les autres"

SCOPQR12Q14_GB_SCB-OM.jpg

Avant d'aller affronter le Champion de France, Jérôme Rothen s'est exprimé en conférence de presse sur les sanctions prises à l'encontre du club et bien entendu sur le match de Montpellier.

"Jérôme, comment avez-vous réagi après cette nouvelle sanction ?
On a appris ça… Nous ne sommes plus au bout de nos surprises. C'est difficile a accepter même si on savait que des sanctions allaient tomber. Mais il y a deux poids, deux mesures. Ce qui me dérange c'est qu'on fait l'amalgame de tout. Pourquoi ici plus qu'ailleurs ? Ca fait quinze ans que je vais dans les stades. Et surtout avec le PSG où on se faisait systématiquement caillasser. Le football c'est comme ça. Quand il y a de la ferveur dans les grandes villes, on est sujet à recevoir des projectiles pendant les matchs, même des insultes. Ca se passe ici aussi car même si c'est un petit club, ça a tout d'un grand club avec de la ferveur, des gens proches de nous et qui nous aident. En quinze ans, j'ai jamais vu un stade suspendu car le bus a été caillassé. Avec le PSG à Marseille, j'ai vu mon bus être fracassé six fois en six ans. Où sont les vrais sanctions ? On veut faire mal au Sporting, mais on aura pas notre peau !

L'avenir s'annonce compliqué...
On ira a l'extérieur pour faire des exploits, et nous devrons être encore plus soudés et parler de vrai famille entre les joueurs, staff, dirigeants et supporters. On doit éviter de faire des bêtises et qu'on se serre les mains en faisant front pour relever la tête. Si demain le Sporting se maintien, on dira pas qu'on a joué beaucoup de matchs à l'extérieur, de même à l'inverse…
J'espère que le Sporting ne dérange pas… Les sanctions ne sont pas les mêmes partout. Le match face à l'OM a fait l'objet de sanctions par rapport à Ajaccio où ça s'est bien passé. Pourquoi sommes nous les seuls a avoir été sanctionnés ?
A huis-clos, on a vu comment se comportaient les marseillais vis-à-vis du corps arbitral. On a tout entendu. Monsieur Enjimi me disait "je vais les calmer". A l'arrivée, deux de ses décisions font basculer le match. C'est la première fois que je le dit, mais on est pas arbitré de la même façon. Rémi Garde l'a dit pour un grand club, je fais de même. J'ai compté quatre matchs où nous avons perdu des points du fait de l'arbitrage. J'espère qu'ils se remettront en question car de notre côté, ce sont des points qui s'envolent. A l'arrivée ça énerve tout le monde et on se retrouve dans une atmosphère compliquée.
Le problème de base est de savoir si le Sporting est arbitré comme les autres. Pour être quelqu'un du continent, je peux dire que le Sporting dérange. Mais on fera tout pour déranger encore plus.

Demain, c'est du côté de Montpellier qu'il faudra se rendre...
A nous de rester concentrer sur le terrain. C'est pas facile, mais l'an passé, nous avions réussi a faire bloc dans ces moments-là. Le déclic avait eu lieu durant cette période. En Ligue 1, ce sera encore plus difficile, mais il faudra s'arracher et faire des exploits, comme demain à Montpellier chez le champion en titre, d'autant plus après un match sur un terrain très compliqué comme mercredi.
J'espère que ça nous soudera encore plus. Je suis le capitaine de l'équipe du fait de l'absence de Yannick Cahuzac et serai donc le garant de valeurs du club. Nous voulons faire un exploit et nous en sommes capables."

À lire également

Ricevete a lettera