M. Landreau : "j'aurais pu signer à l'Inter Milan"

Mickaël Landreau a officiellement été présenté ce matin à 11h au stade Armand Cesari devant une belle affluence. Le portier de l'équipe de France, visiblement très heureux d'être à Bastia, a désormais hâte de débuter sous ses nouvelles couleurs.

Pierre-Marie Geronimi : "Ce dernier jour de l'année est important pour nous. Le club est très heureux de pouvoir faire signer un gardien de l'équipe de France avec une carrière exceptionnelle et loin d'être terminée."

Frédéric Hantz : "Je rejoins les propos du Président. Nous sommes en recherche d'expérience et la venue de Micka n'était pas programmée. C'est un grand honneur pour nous d'avoir un joueur d'expérience supplémentaire. C'est plus qu'un joueur, un homme passionné par son métier.
Après, Mickaël n'est pas le zoro. Dire ça serait trop facile. Il va devoir s'adapter à son nouveau club. C'est un joueur parmi les 26 professionnels. Il faut faire attention a ça. Comme je dis toujours, une hirondelle ne fait pas le printemps. A lui de se faire sa place."

Mickaël Landreau : "Je suis content de porter les couleurs bastiaises. J'ai été touché par l'accueil chaleureux à l'aéroport. On sent de la ferveur.
Je viens avec de l'ambition et l'envie de faire le maximum sur le terrain et dans la vie. C'est à moi de m'adapter au groupe et à ce club qui représente quelque chose en Corse et aussi en France de part son histoire. J'ai hâte de débuter.
Le fait d'avoir débuté ici n'a pas forcément été un élément déterminant. Le fait d'être ambitieux, retrouver ce discours dans la voix du Président et de l'entraineur, pouvoir aller chercher le record d'Ettori et de me battre pour conserver ma place en équipe de France ont fait pencher la balancer. Ce sont des éléments importants à mes yeux.
J'ai conscience de l'image du club. Vous savez, quand on a joué trois ans au PSG dans les conditions dans lesquelles j'ai joué, avec des problèmes lors des déplacements et les supporters(...). Ce que j'ai constaté, c'est que les événements qui se passent à Bastia ne sont pas de cette dimension. Après, je viens pour le terrain. Je sens dans le discours des gens une volonté de progression.
Obligatoirement, quand on est gardien, on doit avoir une emprise saine sur sa défense. Ne pas prendre de but est une optique collective. Il faut échanger et mettre des choses en place pour progresser, sans tout révolutionner. J'espère bien sûr apporter des choses. Il y a une marge de progression intéressante. On aura envie de faire mieux sur cette deuxième phase.
Le plus important est le travail et le terrain. Je sentais du respect avec ce public quand je venais. Le plus important sera l'histoire que l'on va vivre en commun. Je viens pour écrire quelque chose et non pas pour ce qui a été vécu avant.
Bastia était la plus belle opportunité que j'avais en France. L'échange avec Bruges a été super. J'aurais aussi pu rejoindre Bologne ou l'Inter Milan. Mes objectifs de vie sont plus de vivre des choses qui peuvent marquer, me faire évoluer en tant que sportif et homme. C'est mon moteur."

L'ensemble de la conférence de presse sera disponible dans l'après-midi en format vidéo avec SCBTV.

À lire également

Ricevete a lettera