Nice 2-2 Bastia : la revue de presse

Menés deux fois au score, les bleus ont arraché le point du match nul sur la pelouse du Ray et auraient pu même revenir avec la victoire si la frappe titanesque de Modeste en fin de rencontre n'avait pas trouvé la barre transversale... Revue de presse.

L’équipe
Bonne opération des Bastiais qui repartent de Nice avec un précieux point au compteur. On pourra regretter l'animosité constante entre les deux formations qui a accouché d'une partie hachée par des fautes à répétition.

Sport.fr
Pas de vainqueur lors d'un match heurté entre Nice et Bastia (2-2). Les Aiglons ont pourtant mené au score à deux reprises, grâce à une bourde de Magno Novaes sur une frappe de Cvitanich (32e), et une tête de Civelli sur un coup franc (58e). Mais les Corses ont à chaque fois recollé. Rothen a tout d'abord envoyé un maître coup franc dans le but azuréen (41e). Puis Modeste a arraché le nul en reprenant de la tête un corner (71e).

Eurosport
Nice et Bastia ont partagé les points au Stade du Ray (2-2). Quatre buts marqués au cours d'un match particulièrement haché. Mais surtout quatre buts marqués sur... quatre tirs cadrés. Assez rare pour être signalé. Ajoutez à cela que les deux dernières réalisations de chaque équipe se ressemblent étrangement. A chaque fois, un défenseur (Choplin et Pejcinovic) s'est fait devancer de la tête par son vis-à-vis (Civelli et Modeste). Au niveau de la possession, les deux équipes n'ont pas fait jeu égal en revanche. Bastia n'a eu le ballon que 35% du temps. Mais en a fait plutôt bon usage. Avec ce match nul, Nice reste dans la deuxième partie du classement (11e), tandis que Bastia s'éloigne un peu de la zone des relégables (16e).

Sports.fr – Ligue 1 : Bastia a du coeur
Mené à deux reprises au score par Nice, Bastia a trouvé à chaque fois les ressources nécessaires pour repartir de la Cote d'Azur avec le point du match nul (2-2), samedi lors de la 7e journée de Ligue 1. Aux buts de Cvitanich (32e) et Civelli (58e), sont venus s'opposer ceux de Rothen (41e) et de Modeste (71e). Les Corses remontent au seizième rang alors que le GYM, qui n'a plus perdu depuis six rencontres, reste dans le milieu de tableau.

Football365
Nice et Bastia n'ont pas réussi à se départager lors de la 7eme journée de L1. Un score de parité qui permet aux hommes de Frédéric Hantz de stopper l'hémorragie après quatre revers de rang et aux Aiglons de rester invaincus depuis six rencontres.
L’animosité constante entre Nice et Bastia n’a pas permis d’assister à une partie plaisante et rythmée. Les multiples fautes et les mauvais gestes ont progressivement rendu le jeu haché et obligé M.Castro à s’employer pour ne pas qu’une bagarre générale n’éclate. Pourtant, ce résultat nul (2-2) convient aux deux formations, dans des situations totalement opposées. Si Nice continue de grappiller point par point en restant invaincu depuis la première journée, Bastia prouve qu’il a un minimum d’orgueil. Le promu corse, en totale perte de confiance après un début de saison convaincant, a retrouvé un peu de solidité et de réalisme pour arracher un point précieux en vue du maintien. En faisant front, il stoppe la spirale négative dans laquelle il s’était enfermé sans néanmoins délaisser le statut de pire défense de Ligue 1. On ne peut pas tout avoir à la fois…

Football.fr
Si les spectateurs du Stade du Ray ne sont sans doute pas satisfaits du résultat final (2-2), au moins peuvent-ils s'estimer heureux d'avoir vu du spectacle et des buts entre l'OGC Nice et le SC Bastia, samedi soir, dans une rencontre comptant pour la 7e journée de Ligue 1. Par deux fois, les Aiglons ont mené au score, d'abord par Dario Cvitanich (32e), puis par l'autre Argentin, Renato Civelli (58e), mais les Corses ont systématiquement recollé, Anthony Modeste (71e) imitant Jérôme Rothen (42e). Et au classement, le Gym pointe provisoirement au 11e rang du championnat alors que les insulaires sont 16e, avec deux unités d'avance sur la zone rouge.

Sport24.com
Entre mauvaises transmissions, précipitation dans les choix et agressivité mal calculée, les deux formations n’ont pas signé une partie inoubliable. Assez brouillons dans le jeu, Nice et Bastia s’en sont remis aux coups de pieds arrêtés pour se montrer menaçants mais n’ont pas pu se départager au terme d’un match engagé. Auteur d’une entame timide, l’OGC Nice a dû s’en remettre à la fébrilité du portier adverse, Novaes, pour ouvrir la marque. Détournant d’une manchette dans son but une frappe de Cvitanich dans un angle fermé, le gardien bastiais pénalisait alors son équipe qui réalisait jusque-là un match solide (1-0, 32e). Mais la réaction corse ne tardait pas. Après avoir servi Marchal, auteur d’un coup de tête juste à côté sur corner (36e), Rothen se chargeait lui-même de frapper un coup franc des 20 mètres qu’il envoyait en pleine lucarne d’un Delle battu (1-1, 42e).
Sonné, Nice devait repartir. Et montrait du caractère dès le retour du vestiaire en intensifiant la pression. Logiquement, après une belle occasion signée Cvitanich (48e), les Aiglons reprenaient l’avantage sur un coup franc bien repris de la tête par Civelli (2-1, 58e). Les Corses semblaient K.O mais revenaient de nulle part, encore sur coup de pied arrêté. La patte gauche d’un Rothen omniprésent trouvait en effet Modeste qui marquait contre son club formateur (2-2, 71e). Belle revanche pour l’attaquant corse, conspué par son ancien public et même tout près du doublé sur un coup franc surpuissant sur la barre (90e). Décevant, Nice est encore freiné par un cinquième nul en sept matches et laisse Bastia stopper l’hémorragie. Pour la solidité défensive, par contre, il faudra repasser…

À lire également

Ricevete a lettera