Rennes 3-2 Bastia : la revue de presse

Réduits à 10 à la 54e minute suite à l'expulsion controversée d'Ilan, les bastiais ont cédé en toute fin de match malgré les réalisations de Marque et Marchal. Revue de presse.

France Football
Après deux revers contre Lyon et Bordeaux (0-1 à chaque fois), Rennes, seule équipe avec Nice à ne pas encore avoir marqué après deux journées, s'est réveillé en ce début d'exercice 2012-13. Et pas face à n'importe qui puisque les Bretons ont pris le meilleur à domicile sur Bastia (3-2), l'une des quatre formations à avoir fait le plein jusque-là avec Lyon, Marseille et Bordeaux. Sixième du dernier exercice, Rennes, davantage solidaire, percutant et bien évidemment efficace ce samedi soir, prend désormais place à un 11e rang plus en rapport avec sa qualité.

L’équipe
L'état de grâce est terminé pour Bastia. Après deux premières journées traversées comme dans un rêve, avec deux victoires à la clé, le Sporting a vu sa belle série prendre fin, samedi à Rennes. Battue (2-3) par un adversaire breton au réalisme retrouvé, la formation corse a sans doute compris là que son formidable état d'esprit ne suffirait pas cette saison pour bien figurer. Alors qu'elle pouvait occuper seule le fauteuil de leader, avant les matches de dimanche, l'équipe de Frédéric Hantz a été stoppée net dans son élan et peut s'en vouloir, car elle s'est mise toute seule dans l'embarras, avec l'expulsion d'Ilan (53e).

Eurosport
Rennes a décollé. Bastia a connu un coup d'arrêt. Le Stade Rennais a mis fin à sa série de deux défaites de rang en battant en fin de match sur sa pelouse les Corses (3-2), promus qui avaient, lui, entamé sa saison par deux victoires, lors de la 3e journée de Ligue 1. Le succès était quasi impératif pour des Rouge et Noir "au pied du mur" avant ce match, d'après leur entraîneur Frédéric Antonetti, qui retrouvait son club de coeur, où il a joué et entraîné.

Foot365
Après une défaite à domicile contre Lyon (1-0) et un revers à Bordeaux (1-0), Rennes a glané son premier succès de la saison samedi soir. Grâce à des buts de Romain Alessandrini, Jonathan Pitroipa et Yann M’Vila, bien aidé par une déviation de la tête de Mevlut Erding, les Rouge et Noir ont disposé d’une formation bastiaise toujours aussi accrocheuse. En infériorité numérique après l’expulsion du Brésilien Ilan (53eme), les Corses sont parvenus à revenir deux fois au score avant de craquer dans les dernières minutes. Au final, le succès rennais n’est pas démérité. Cette équipe est joueuse, mais pas encore tueuse. De leur côté, les Bastiais ont montré certaines limites sur le plan défensif, mais l'envie et l'abnégation étaient au rendez-vous. Insuffisant pour prendre un point en Bretagne, mais un motif d'espoir pour Frédéric Hantz.

Sport.fr
Il aura donc fallu attendre la 3e journée pour voir Rennes enfin marquer un but et en profiter pour empocher son premier succès de la saison. Un succès étriqué dans un match à rebondissements contre Bastia, invaincu jusqu'alors et qui a tenté de résister. Menés à deux reprises au score, les Corses étaient à chaque fois parvenus à égaliser. Alessandrini avait inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs pour lancer parfaitement les Rouge et Noir (21e), imité avant la pause par Pitroipa (40e). Mais Marque (27e) et Marchal (74e), sur deux coups de pieds arrêtés, trompaient Costil pour permettre au SCB de croire au nul. Et ce malgré l'expulsion d'Ilan pour contestation (54e). La décision est finalement venue d'Erding, qui déviait de la tête une frappe de M'Vila pour offrir la victoire à Rennes et faire tomber Bastia (3-2).

Le Monde
Au terme d'une partie animée, riche en suspense, spectacle et buts, le Stade Rennais décroche enfin son premier succès de la saison et s'offre un sacré bol d'air. Les Bastiais n'ont pas démérité en affichant de belles valeurs d'abnégation et ont prouvé qu'il faudrait inévitablement compter sur eux cette saison.

Sport24
La saison du Stade Rennais est lancée ! Alors qu’il affichait un zéro pointé après deux journées, le club breton a remporté ses trois premiers points grâce à une victoire obtenue sur Bastia (3-2). Un succès globalement logique malgré l’adversité du promu, qui a de nouveau fait valoir ses ressources morales. Agressifs et soucieux de construire leurs actions, les Rouge et Noir, alignés dans leur traditionnel 4-2-3-1, affichaient un visage conquérant d’entrée de jeu et concrétisaient rapidement leur domination grâce à Alessandrini qui, à la conclusion d’un contre rondement mené, inscrivait du gauche son premier but sous ses nouvelles couleurs (1-0, 22e). Une joie toutefois de courte durée. Menés comme lors des deux premières journées, les Corses faisaient à nouveau preuve de caractère… Mais aussi de réussite pour égaliser, Marque profitant d’une énorme bourde de Costil pour pousser le ballon au fond (1-1, 27e). Si la fin de la première période s’avérait très équilibrée, le score évoluait en faveur de l’équipe locale. Mis sur orbite par Erding, Pitroipa permettait aux siens de virer en tête à la pause en remportant avec sang froid son duel avec Novaes (2-1, 40e).
Très heurtée, l’entame de la seconde période se relevait fatale pour Ilan. Peu en vue en soutien de Modeste, le Brésilien se faisait expulser pour un tacle dangereux sur Pitroïpa qu’il a ensuite contesté avec trop de véhémence (54e). Forts de cette supériorité numérique, les Bretons géraient assez tranquillement les débats et se créaient de sérieuses opportunités de faire le break. Erding notamment se montrait trop maladroit dans la surface (74e). Un manque de réalisme dont profitaient les Bastiais. Dominés mais jamais découragés, les hommes de Frédéric Hantz égalisaient à nouveau par l’intermédiaire de Marchal sur coup-franc (2-2, 75e). Rennes repartait alors à l’assaut du but corse et Erding déviait avec beaucoup de chance une frappe lointaine de M'Vila pour offrir au club breton un succès libérateur (3-2, 84e). Cette victoire permet aux Rouge et Noir de sortir de la zone rouge alors que le Sporting, qui a bien failli arracher un nul au courage, perd ses premières plumes au niveau comptable.

Sports.fr
Deux défaites de bon augure ? Jamais depuis 2006 le Stade Rennais n'avait si mal débuté son championnat, initialement lesté par deux revers. Cette saison-là, le club breton avait finalement terminé quatrième - un rang auquel les hommes de Frédéric Antonetti peuvent légitimement prétendre en cet exercice 2012-2013. D'autant que les Romain Danzé et consorts ont enfin lancé leur saison ce samedi en prenant le meilleur sur le Sporting Club de Bastia.
Après deux victoires signées devant Sochaux et Reims, les Corses ont subi un coup d'arrêt sur la pelouse de la Route de Lorient, s'inclinant sur un coup de canon de Yann M'Vila détourné de la tête par Mevlut Erding (3-2, 84e). Le coup de grâce pour une équipe insulaire valeureuse qui avait su revenir au score en forçant sa chance. Une formation pourtant réduite à dix dès la 54e minute tandis qu'Ilan, titulaire pour l'occasion, contestait trop vertement au goût de M. Bastien un carton jaune reçu pour une faute manifeste sur Jonathan Pitroipa.
C'est d'abord François Marque qui à la faveur d'une bourde de Benoît Costil sur un corner de Jérôme Rothen avait rendu l'espoir aux siens (1-1, 28e), en expédiant le cuir dans les buts vides peu après l'ouverture du score de Romain Alessandrini (1-0, 22e), l'ancien attaquant clermontois auteur alors de sa toute première réalisation en Ligue 1. Et c'est ensuite Sylvain Marchal qui avait douché l'enthousiasme du public breton en reprenant du sommet du crâne un coup franc plongeant de Wahbi Khazri pour recoller au score (2-2, 75e). Ce alors que le Stade Rennais menait depuis cette action d'école initiée par Alessandrini, relayée par Erding et conclue par Pitroipa peu avant la pause (2-1, 40e). Les locaux auront finalement eu le dernier mot grâce à la réussite du tandem M'Vila-Erding...
Jean-Armel Kana-Biyik avait laissé entendre dans la semaine que la tête de son entraîneur - le Bastiais de coeur Frédéric Antonetti - pouvait être en jeu sur cette partie. Aussi le défenseur breton savourait-il ce succès acquis au forceps au coup de sifflet final: "Ça a été compliqué, mais on s'y attendait. Nous n'avons rien lâché. Nous nous devions de prendre les trois points, surtout à domicile, pour lancer cette saison qui avait mal commencé." Un soulagement également perceptible en fin de match dans les propos de l'attaquant Victor-Hugo Montano: "Le plus important, ce soir, c'est que nous avons eu du courage tout en affichant un bel état d'esprit. La victoire est une belle récompense. J'espère que la confiance va s'installer car nous en avons besoin. Il faut persister dans cette voie." Désormais lancé, Rennes a tout intérêt en effet à ne pas se relâcher. Dans une semaine, c'est à Marseille qu'il faudra confirmer...

À lire également

Ricevete a lettera