Yannick Cahuzac : "obtenir notre maintien"

De retour sur les terrains après une longue période d’absence, le capitaine bastiais aborde la rencontre de demain avec beaucoup d’ambition, à l’image de ses partenaires. Conscients que le maintien est à portée de mains, Yannick Cahuzac et les siens entendent l’obtenir le plus rapidement possible.

Yannick, quatre mois après, tu retrouves les joies d’un déplacement ?
C’est vrai que ça m’a beaucoup manqué, notamment de retrouver le groupe au quotidien et de faire des déplacements. Ce sont des choses qui me manquaient et ça me fait le plus grand bien.

C’est un match de gala qui vous attend demain. Ca s’annonce compliqué ?
On sait qu’ils sont sur une très bonne dynamique à l’inverse de nous pour ce qui concerne nos deux dernières sorties. Nous y allons pour obtenir notre maintien et tout mettre en œuvre pour réussir, même si nous savons que ce sera compliqué. En tous cas, la motivation sera là.

Es-tu à 100% de tes moyens ?
C’est toujours délicat de revenir après une si longue absence. Il faut retrouver le rythme. Chaque semaine, je me sens de mieux en mieux. Le fait de pouvoir enchainer les matchs me permettra de retrouver mon niveau. Je me sens bien.

Ce match ce joue le 4 mai, c’est toujours particulier ?
C’est vrai qu’on connait l’importance que revêt la date du 5 mai en Corse. C’est délicat. Après, je ne pense pas que de gagner apporte quelque chose au collectif car ils attendent bien plus que ça. Ils veulent des actes de la part des instances.

Avant Toulouse, on pensait que le maintien était quasiment acquis, mais ça ne sera pas si facile que ça…
On sait que ce sera compliqué jusqu’au bout. Mais nous avons la chance d’avoir notre destin en mains. Nous en avons conscience et le coach nous a martelé durant des mois que ça se jouerai jusqu’au bout et nous sommes formatés pour.

Retrouver le groupe sur défaite vous affecte t-il ?
Contre Lille j’ai été très affecté et j’ai mal vécu le fait d’être rentré alors que l’on menait et de quitter le terrain sur une défaite. Ca a été dur psychologiquement mais deux jours après, j’ai remis le bleu de chauffe. Sur le match de Toulouse, j’ai été mieux dans la seconde période après un début difficile…

À lire également

Ricevete a lettera