De l'émotion au programme

IMG_7684.jpg

L'annonce a eu l'effet d'un séisme. Un tremblement de terre prévisible mais qui a causé une grande émotion dans les rangs du peuple bleu. Mardi, Frédéric Hantz a annoncé qu'il ne serait plus l'entraîneur du Sporting la saison prochaine.

Arrivé un matin de mai 2010 en Corse pour faire l'état des lieux d'un club promis à la CFA, le Ruthénois était alors tombé amoureux du club. « Je ne viens pas en National, je ne viens pas en Ligue 2, je viens à Bastia, » avait-il lâché. En quelques mois, le club était à son tour tombé amoureux de l'entraîneur. L'union a offert deux titres de champions, une double montée et deux maintiens avec les honneur dans l'élite.
Après quatre saisons de mariage, Frédéric Hantz a décidé de stopper l'aventure. Il n'a pas pu accepter la proposition des dirigeants et dirigera donc son ultime match sur le banc bleu et blanc samedi soir contre Nantes. « La priorité c'est la performance, la priorité ce n'est pas de parler de mon avenir, c'est de remporter le dernier match de la saison. »
Si le coach accorde autant d'importance à cet ultime rendez-vous c'est qu'il a conscience de l'importance du classement final pour l'avenir du club. Pour ses finances et ses ambitions. Mais aussi et c'est naturel, qu'il veut soigner sa sortie. Tel un artiste. Tel un metteur en scène qui a dirigé d'une main de maître sa troupe depuis des mois.

Bonifier Montpellier

Qui aurait cru que notre fin de saison aurait été si passionnée ? Si passionnante ? Qui aurait pensé que cette dernière journée du championnat puisse nous porter vers la 8e place ? Juste derrière Paris, Monaco, Lille, Saint Etienne, Marseille, Lyon et Bordeaux. Derrière ces ogres intouchables. Mais surtout devant toutes les autres formations de la Ligue 1. Devant Rennes, Nice et même Montpellier, l'ancien roi de France. Des Montpelliérains que nous avons mis à tapis la semaine dernière. Grâce à Sambou et notre Wahbi Khazri national. Une victoire sensationnelle, la première de l'histoire du club dans l'élite sur le rectangle vert de la Mosson, qui ouvre de belles perspectives. « Historique » déclarait Frédéric Hantz après notre dernier succès. Que dira le coach si nous battons Nantes samedi ?
Une victoire pourrait nous propulser à cette fameuse huitième place. Une finalité exceptionnelle compte tenu de nos moyens.

Des adieux en pagaille

Et quelle plus belle sortie pourrions nous offrir aux partants ? Le coach en prime mais également Mickaël Landreau. Notre gardien international a annoncé lors de la cérémonie des Trophées UNFP qu'il prendrait sa retraite au soir de la dernière journée. Micka veut boucler la boucle. Le FC Nantes l'a vu naître dans le milieu professionnel, il contemplera sa sortie. L'émotion sera à son apogée ce soir. Les souvenirs rejailliront, sa carrière défilera face à lui. Mais nul doute qu'en immense compétiteur qu'il est, Micka fera une nouvelle fois le job, le sien, pour permettre aux Bleus de décrocher une dernière victoire précieuse.
Au coup de sifflet final, nul doute que Furiani lui rendra l'hommage qu'il mérite. Lui, le détenteur du record du plus grand nombre de matchs disputés en première division. Lui, qui a tant contribué au maintien du Sporting l'an passé et qui sera du Mondial au Brésil avec d'autres Bleus.
Julien Sablé jouera également son dernier match en bleu, son dernier match tout court. Il a prévu de prendre en charge une équipe de jeunes de Saint-Étienne.
Hantz, Landreau, Sablé... La liste est non exhaustive. Ils sont 13 joueurs en fin de contrat à quitter le club auxquels il faut ajouter les membres du staff technique et médical qui pourraient emprunter le même chemin.
Le Sporting peut être fier d'avoir vu passer dans ses rangs de tels joueurs et des hommes d'une telle qualité. Le club peut être fier d'avoir la possibilité de leur rendre hommage le soir de leur ultime partition.

Per elli, per Frédéric Hantz, per u Sporting, dumane...

À lire également

Ricevete a lettera