En Avant Bastia !

IMG_8005.jpg

Contraint au repos forcé le week-end passé, le Sporting réapparaît dans le quotidien de la Ligue 1 avec cette réception de Guingamp. Après avoir fait la une des journaux et affronté le PSG en prime time, le petit village breton arrive dans la citadelle de Furiani. Samedi, c'est #BastiaCapitale.

Dans le football, les entraîneurs disent souvent qu'il est important d'enchaîner après une victoire. En prenant ce refrain dans le sens inverse, la logique voudrait qu'il soit bénéfique de souffler après une défaite. C'est ce qu'il nous est arrivé.

Un peu contre son gré, le Sporting n'a pas joué le week-end dernier. Quatre jours après la défaite à Lens et l'élimination en Coupe de France, le championnat aurait du suivre son cours du côté de la ville rose. Mais Toulouse a été inondé par les averses. En raison de fortes crues, le Préfet de Haute-Garonne a pris un arrêté d'interdiction d'accès à l'île du Ramier et donc au Stadium. En conséquence, le match a été reporté. A ce jour, il n'est toujours pas fixé.

Au contraire de la rencontre SCB-Guingamp qui a bien lieu ce samedi malgré un temps annoncé comme maussade. Les péripéties climatiques de samedi dernier ont tout de même eu un mérite. Celui d'offrir des jours de récupération supplémentaire à nos anciens blessés. Avec en premier lieu, les internationaux Cissé et Landreau.

Djibril était dans le groupe pour Toulouse, mais il n'était sans doute pas au maximum de son potentiel. Le voilà plus proche des 100% pour fêter sa première à Furiani.

Micka fait lui son retour après plusieurs semaines de soins en raison d'une blessure à la cuisse. Même Yatabaré en a profité pour sortir de l'infirmerie. Samedi, le ratisseur de l'entrejeu croisera la route de son frère guingampais Mustapha.

Les retrouvailles avec Beauvue

Les deux frangins s'affronteront pour la première fois en Ligue 1. Un match dans le match qui promet. Ce duel fraternel est à l'image de la relation fusionnelle qu'entretiennent les deux clubs. Le Sporting et Guingamp se sont côtoyés en National. Ils ont survolé le championnat tous les deux et ont accédé au niveau supérieur. Certains se souviennent encore d'un match épique au Roudourou remporté 5 à 2 par les Bleus. Puis en Ligue 2, Bastia avait maté les Bretons. Mais les hommes de Gourvennec n'ont pas perdu de temps pour retrouver leurs compères corses. Un an après notre accession, l'EAG a suivi. Les voilà dans l'élite depuis cette saison. De retour après 9 ans de purgatoire. Presque comme le SCB l'an passé.

Les deux clubs sont tellement proches qu'un seul point les sépare au classement. Sans oublier que leur coach est un ancien bastiais et qu'une de leur arme offensive n'est autre que Claudio Beauvue. Décidément, il y a beaucoup de signes qui concordent. L'image la plus forte reste sans doute le chapitre du match aller où même avec un arbitrage de Tony Chapron rocambolesque le sort n'a pas voulu départager les acteurs bastiais et guingampais. Ou plutôt Mickael Landreau n'a pas voulu, en stoppant un penalty à la dernière minute. Espérons que samedi, il y ait un gagnant, qu'il soit bleu et qu'il prenne le large au classement. Afin de montrer à Guingamp, qu'à Bastia il n'y a pas de place pour le village d'Astérix.

À lire également

Ricevete a lettera