Julian Palmieri veut "réveiller les souvenirs lointains"

FO7G5510.jpg

Réconfortés par leur solide succès sur Nice, les bastiais n’ont pas le temps de savourer qu’un nouveau derby les attend face à l’ACA demain… du côté de Martigues. L’occasion pour Julian Palmieri de faire le point avant cette rencontre importante pour la suite de la saison.

Julian, est-ce difficile de se replonger aussi vite après ce succès ?

Ca a été un gros match surtout qu’on a eu 25 minutes compliquées à 10 contre 11. Les organismes ont pris une grosse gifle. Malheureusement, nous rejouons de suite… C’est dur de récupérer mais c’est notre Ligue des Champions. Ca va très très vite surtout que ce n’est pas un match comme les autres. Il faut le préparer du mieux possible et essayer de faire quelque chose de bien car ça sera compliqué dans ce stade vide.

Justement, parlez-nous de ce huis-clos ?

J’ai joué à Istres donc j’ai l’habitude ! C’est très compliqué de jouer ce genre de rencontre, surtout quand on a des supporters comme les nôtres. On l’a d’ailleurs vu samedi où ils ont fait le match parfait et ils nous ont aidé quand on a été en infériorité. Ajaccio doit être aussi déçu que nous de jouer dans un contexte pareil. C’est le gros regret.

La motivation est quand même bien là ?

Bien sur, ça reste le derby que beaucoup de gens attendent, mais maintenant, il n’y aura pas de choses incroyables… On ne verra rien de fort. Ca reste un match de football, on essaye de faire abstraction de tout ce qui se passe à l’extérieur. C’est un match de Coupe et notre but est de passer pour jouer le tour suivant. Ce serait bien de faire un parcours pour réveiller les souvenirs lointains. Que ce soit Ajaccio ou Lorient, c’est pareil.
Après, c’est un derby. J’ai été admiratif de notre public samedi, c’était incroyable. Nos supporters vont plus nous manquer qu’autre chose. Ca va être plus compliqué à gérer sans eux. Il faudra être encore plus costaud psychologiquement. On n’a pas le choix.

Avez-vous un avantage psychologique du fait des rencontres de ce week-end ?

C’est justement ce genre de match qui peut vous relancer. Personnellement, je préfère être dans notre situation que la leur. On a forcément un petit avantage et encore une fois, avec un stade vide, ce ne sera pas un match comme les autres, d’un coté comme de l’autre.
Aborder ce match comme un match de coupe prend tout son sens pour l’ACA. Ca ne peut qu’être du bonus pour eux, à l’inverse de nous.
Nous voulons passer et hormis Paris, on a démontré que nous sommes en confiance et solides, puisque nous n’avons pris que deux buts à domicile. On a de bonnes bases et ce match peut être bien à jouer. Mais l’ACA sera très motivé.

La défense Corse a bien tenu face à Nice… C’est pas mal pour préparer un derby Corse ?!

On ne sait pas si ce sera le cas demain mais ça s’est bien passé. C’est beaucoup de bonheur car pour avoir joué avec Gilles en centre de formation, le retrouver à ce niveau est un surplus de motivation. C’est sur que quand tu rentres sur le terrain et que nous sommes alignés, on affiche de la satisfaction. Après, le coach essaye de mettre la meilleur formation possible et qu’il soit Corse ou pas, si un joueur est meilleur que nous, il jouera. C’est une fierté et un plaisir.

À lire également

Ricevete a lettera