La Castagniccia, prochaine direction des bleus

SANPETRONE.jpg

Comme à leur habitude depuis quatre ans maintenant, les joueurs bastiais profiteront de la mini-trêve pour effectuer un stage sur l'île. Après le Niolu, Porti-Vecchju, Monticellu, Prupià et Vezzani, ces derniers prendront la direction de la Castagniccia où ils séjourneront de mardi soir à jeudi matin.

Nouvelle trêve internationale oblige, le Sporting ne disputera pas de rencontre de championnat ce week-end. Pour autant, les joueurs ne chômeront pas. Après avoir retrouvé le terrain de l'Igesa ce lundi après-midi, ils rejoindront Pedicroce pour le diner et passeront la nuit à l'hôtel le Refuge.
Le lendemain, dès le lever du soleil, l'ensemble de la délégation se dirigera vers le San-Petrone pour une longue randonnée, laquelle débutera à Campudonicu, se poursuivra vers le sommet (1 767m), puis par le Col du Pratu et enfin La Porta où les joueurs sont attendus pour le déjeuner.
D'autres activités pédestres seront prévues mercredi après-midi dans le canton, avant que tout le monde ne rejoigne Bastia le lendemain matin après être passé par Orezza.

Par ailleurs, les dirigeants tiendront une conférence de presse au sommet du Monte San-Petrone, où le 3ème maillot sera présenté sous la bannière "Salvemu i Castagni". Mais nous aurons le temps d'y revenir...

Le San-Petrone
Les pentes de ce massif schisteux sont recouvertes de châtaigniers retournés à l'état de forêt, ce qui lui vaut le nom de Castagniccia.
Cette microrégion présente une forte densité de communes aux villages médiévaux accrochés aux arêtes et pitons du massif. Elle est aujourd'hui faiblement peuplée.
Le Monte San-Petrone occupe une position centrale en Castagniccia ; il est le plus haut sommet de l'ensemble montagneux. De forme tabulaire, il culmine à 1 767m d'altitude et son sommet est à cheval sur les communes de Pedicroce, Salicetu et San-Lurenzu. Il offre une vue remarquable sur une grande partie de la Plaine orientale. Il surplombe les microrégions d'Orezza, Ampugnani, Rustinu et Vallerustie. Une table d'orientation y est installée. Il délimite la partie orientale du massif qui fait partie du parc naturel régional de Corse. Son versant occidental domine la Casaluna et fait face à la microrégion de la Giovellina avec les aiguilles de Popolasca.
Le massif au sens large comporte d'autres sommets :
- Monte Sant'Angelo (1 218 m) au nord, il domine la Casinca au nord-est, le Casacconi au nord-ouest et l'Ampugnani au sud ;
- Monte Olmelli (1 285 m) à l'est ; il domine le Moriani et l'Orezza ;
- Monte Negrine (1 133 m) et Castellu d'Osari (1 109 m), sommets du Campoloro ;
- Monte Piano Maggiore à l'ouest, dominant les Vallerustie au nord, le Bozio au sud et le Talcini à l'ouest ;
- Punta di Caldane (1 724 m) et Cima di Calleruccio (1 731 m) au sud-ouest, qui dominent le Bozio à l'ouest, l'Alesani à l'est et la Serra au sud ;
- Monte Sant'Appiano (1 093 m) à l'extrême sud-est ; il domine le Verde ;
- Punta Cervio (1 189 m) à l'extrême sud ; elle domine la Rogna in Qua.
Ses flancs septentrionaux sont couverts par la forêt de Santo Pietro d'Accia. Si ses flancs orientaux et méridionaux présentent une roche à nue, les versants occidentaux sont en revanche boisés, verdoyants.
De nombreux ruisseaux ont leur source sur ses flancs. Les plus importants sont :
- à l'ouest le ruisseau de l'Occhio a u Cappo ;
- à l'est, les ruisseaux de Falongio, d'Alziccio, de Tigliola et de Lavatoghio ;
- au sud, les ruisseaux de Persico et de Parella. À un kilomètre au sud, nait le Fium'Alto.

À lire également

Ricevete a lettera