Le Sporting entend poursuivre

FO7G6499.jpg

Après le nul ramené de Sochaux qui a stoppé une mauvaise série en déplacement, il faut bonifier ce point contre Evian. Des Savoyards qui découvriront pour la plupart Furiani. Aux Bastiais de leur monter comment ça se passe chez nous... et de se donner la possibilité d’attaquer le dernier mois de l’année sous les meilleures auspices.

Un point de gagné ou deux de perdus ? Les débats étaient vivaces après le nul ramené de Montbéliard samedi dernier. En ouvrant la marque, le Sporting s’était offert la possibilité de remporter son premier succès à l’extérieur.

Mais la suite de la rencontre fut plus complexe. Fidèles à leur forme actuelle, les Sochaliens ont repris la maîtrise du match. Mayuka a égalisé tandis que Bakambu s’est vu refuser un doublé. Pour une fois, la polémique était dans l’autre camp. Hervé Renard s’est d’ailleurs montré ironique en zone mixte. « On est à Sochaux. Il n’y a aucun risque à Sochaux de siffler contre l’équipe locale. On partira tranquillement. Sochaux une petite ville paisible où tout le monde est gentil. »

Qu’il se rassure, à Bastia aussi la vie est paisible. A Bastia aussi les arbitres n’hésitent pas à siffler contre les locaux. Pour en finir avec Sochaux, nous dirons que l’arbitrage de Wilfried Bien a compensé celui de Tony Chapron à Guingamp. Même si les buts sochaliens étaient refusables, il faut avouer que le ballon de Krasic était sorti en touche. Mais comme dans une saison, les erreurs s’équilibrent, nous voilà avec les compteurs à zéro, que certains l’admettent ou non.

Remember Auxerre

Zéro comme le nombre de point que devra ramener Evian de son déplacement du week-end. L’équipe de Pascal Dupraz sortait d’un très bon match à Monaco avant la trêve. Les Savoyards étaient passés tout près de braquer le Rocher. Dommage pour eux, car le week-end dernier, c’est Lorient qui est venu leur faire les poches. Défaite sèche 4 à 0 des coéquipiers d’Aldo Angoula, frère de Gaël, et retour des doutes pour un club habitué à la quiétude.

« La seule explication plausible que je puisse avancer, c’est que l’entraîneur que je suis n’a pas su délivrer les bons messages ni répondre aux problèmes tactiques, donc la responsabilité de l’échec m’incombe, » concédait Dupraz, entraîneur tout juste prolongé.
Comme le dit Toifilou Maoulida (voir Pistellu de dimanche), « ça sent le match piège ». Déjà parce qu’Evian à Armand Cesari est une pure inconnue. L’an passé, la rencontre s’était soldée par un 0-0 sur la pelouse d’Auxerre et sous les yeux de Guy Roux.

Et puis parce qu’il faut se rappeler aussi du match aller de l’an passé. Où, sur la pelouse du parc des Sports d’Annecy, les Bastiais avaient été à la peine. Une défaite 3-0 et beaucoup de questionnement sur une défense en difficulté.
Rassurez vous, cette dernière n’a plus rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Sans lui faire offense, le Sporting version 2013-2014 est bien plus solide que son prédécesseur.
Il ne faudra pas que la robustesse cesse ce dimanche. Tout comme l’invincibilité qui, elle, dure depuis 7 mois.

FORZA BASTIA

À lire également

Ricevete a lettera