Lorient-Bastia, e reazzione

1-IMG_7773.jpg

Retrouvez toutes les réactions d'après-match avec notamment Frédéric Hantz et Christian Gourcuff.

Lorient 1-1 Bastia : réaction de F. Hantz par SportingClubBastia

Lorient 1-1 Bastia : réaction de J. Sablé par SportingClubBastia

Lorient 1-1 Bastia : réaction de S. Diallo par SportingClubBastia

Lorient 1-1 Bastia : réaction de C. Gourcuff par SportingClubBastia

Frédéric Hantz : «Avant le match on aurait signé pour un point, compte-tenu de toutes les absences et du remaniement de l'équipe. Après le match, on se dit que l'on en a perdu deux. Même si on a subi, mais c'était voulu, on a les plus grosses occasions, surtout en ayant marqué rapidement après la pause. On avait de quoi faire le break. On a fait un match solide, c'est bien. On restait sur deux défaites et on a un mois de mars très difficile. Prendre un point nous permet de maintenir l'écart avec Lorient.»

Julien Sablé : «On est satisfait d’arrêter l’hémorragie. On s’est retrouvé, on s’est battu. C’est une surface très difficile, on avait beaucoup d’absents, c’est donc un bon point de pris. Ça montre l’état d’esprit de cette équipe qui est de ne rien lâcher. On a fait un bon résultat ce soir mais il y a encore des points à prendre. On voit la marge de progression à réaliser car ce soir on peut l’emporter. On doit mieux gérer nos situations...»

Christian Gourcuff : «C'est un point de gagné, compte-tenu de ce que j'ai vu dans le dernier quart d'heure. C'est un match que l'on avait assez bien commencé dans le domaine du rythme, avec des occasions, gâchées par un manque de justesse dans le dernier geste, qui traduisait une fébrilité qui s'est accentuée au fil des minutes. L'égalisation bastiaise sur une faute d'inattention vient complètement troubler la sérénité. Et ce qui était sous-jacent est apparu au grand jour, avec une désorganisation totale sur la fin. Les dix dernières minutes... J'ai rarement vu une équipe de Lorient jouer de cette manière. On a fait preuve d'une immaturité dans la gestion de la deuxième mi-temps incroyable.»

À lire également

Ricevete a lettera