Pour reprendre son ascension

1-FO7G9688-001.jpg

La défaite contre Monaco n’a rien changé au classement, le Sporting est toujours la huitième meilleure équipe de la Ligue 1. Ce samedi, les Bleus se voient opposer aux Verts. En gagnant, ils reviendraient seulement à trois points des Stéphanois.

Le public de Furiani est gâté en ce mois de février. Après l’AS Monaco la semaine dernière, voilà maintenant qu’arrive Saint Etienne. Deux belles affiches en l’espace d’une petite semaine, on pourrait appeler ça la Ligue des Champions à la Bastiaise.

Les Bleus ont tenu 44 minutes contre les Monégasques. Quasiment une mi-temps parfaite avec un dévouement exemplaire. Mais la pépite James Rodriguez était en or et l’équipe de Claudio Ranieri était trop forte. On n’est pas deuxième du championnat pour rien, on n’est pas invaincu contre le PSG sur un coup du destin. Les représentants de la Principauté étaient contraints et forcés de gagner pour rester au contact du PSG, ils n’ont pas flanché.

Au sein de l’escouade de Frédéric Hantz, les motifs de satisfaction sont nombreux. Les Bastiais ont démontré qu’ils peuvent rivaliser et surtout exister contre une figure de proue du championnat. « Il y a eu un vrai match » lâchait Mickaël Landreau sur le plateau de beIN Sports cette semaine.

Bien loin de la performance au Vélodrome, Yannick Cahuzac et les autres ont su élever leur niveau. Furiani s’est levé pour applaudir l’équipe à la fin du match, une scène qui peut paraître folle vu de l’extérieur, surtout en cas de défaite. Mais à Furiani vous pouvez perdre, mais tant que vous mouillez le maillot rien ne vous sera reproché.

« Rendre fier nos supporters »

Après être passé tout près de croire en l’exploit, il est désormais l’heure de le concrétiser. Et voilà qu’entre en jeu l’AS Saint Etienne. Une formation forézienne qui avait bien réussi aux Bleus lors du match aller. C’est d’ailleurs la seule équipe du Top 5, chez qui le Sporting a pris des points. « Nous, ce qu’on voulait faire face à Monaco, c’était essayer de rendre fier nos supporters, de se battre jusqu’au bout avec nos armes et surtout de montrer un visage différent de celui de Marseille, déclarait Julian Palmieri. Maintenant on va essayer de les rendre encore plus fiers en battant Saint Etienne. »

Le Sporting a prouvé à Toulouse et contre Monaco qu’il avait retrouvé ses valeurs. Avec une troisième rencontre en 11 jours, Frédéric Hantz s’attend à avoir la tâche difficile. Mais n’est ce pas dans la difficulté que son équipe a l’habitude de se révéler ? Les Stéphanois qui sont venus gagner 3 à 0 sans grande opposition la saison passée peuvent s’attendre à un tout autre accueil. De l’eau a coulé sous les ponts à Bastia, l’équipe et le club ont passé un cap dans leurs ambitions.

Gonflés à bloc grâce à l’égalisation dans les arrêts de jeu de Brandao contre Marseille, les coéquipiers du capitaine Perrin viennent eux aussi dans l’optique de gagner à Armand Cesari. Mais le Sporting n’a jamais perdu deux fois d’affilée cette saison à domicile et il compte bien que cela n’arrive jamais.

Forza Bastia !

À lire également

Ricevete a lettera