Quand ça veut pas...

ETG1.jpg

Les bleus enregistrent un énième revers hors de leurs bases ce soir à Annecy. A l’image de leur saison, ils sont passés par tous les états mais rentrent une nouvelle fois bredouilles et pénalisés par les décisions arbitrales. Il faudra relever la tête dimanche prochain à l’occasion d’un derby sans doute très attendu...

Décidément, ces deux-là ne se quittent plus. Déjà vainqueurs des savoyards à 3 reprises depuis le début de saison (amical, championnat et coupe de France), les bleus étaient ce soir opposés pour la 5è fois de la saison à la charmante équipe d’Evian-Thonon-Gaillard.
Et comme en décembre dernier du côté du Parc des Sports d’Annecy, ce sont les bastiais qui allaient scorer les premiers après une demi-heure de jeu. Idéalement servi de la tête par Djibril Cissé, Florian Raspentino venait battre le danois Hansen (1-0), en pensant ainsi que les doutes collectionnés à l’extérieur n’étaient qu’un mauvais souvenir.
Mais à force de persévérer, les savoyards allaient rapidement remettre les compteurs à égalité. Déjà pressants au quart d’heure de jeu sur une grosse frappe de Sabaly qui obligeait Landreau à sortir le grand jeu, c’est Benezet qui venait transpercer l’arrière-garde insulaire pour l’égalisation (1-1).
Tout était donc à refaire au terme d’une première période plutôt bien fournie en tentatives…
C’est d’ailleurs sur les mêmes bases que le jeu pouvait reprendre. Et malheureusement, une faute de Romaric permettait à Wass d’inscrire le second but de son équipe sur un coup-franc excentré et surtout bien frappé qui ne laissait aucune chance à Landreau (1-2)…
Désormais menés au score, les hommes de Frédéric Hantz n’avaient guère autre alternative que de se porter vers l’attaque. Pour autant, la tentative d’une tête piquée de Cissé sur un corner de Boudebouz ne suffisait toujours pas au SCB… les locaux pouvaient souffler et surtout gérer. Et même si Ryad Boudebouz, plutôt à son avantage ce soir, adressait un nouveau centre dangereux devant le but d’Hansen, aucun bleu ne parvenait à couper la trajectoire à a peine plus de 20 minutes du terme des débats.
Bien aidé par leur gardien Landreau qui s’interposait avec classe devant Ruben, Bastia se donnait les moyens de revenir dans la partie. A la suite d’un coup-franc, Romaric plaçait un coup de tête salvateur pour l’égalisation tant espérée… avant que l’assistant de M. Kalt ne fasse des siennes en signalant une position de hors-jeu tout simplement inexistante.
Cette décision, qui privait les bleus d’un point, était le dernier fait marquant de cette partie qui se soldait ainsi par une victoire des hommes de Dupraz…
Battu, le Sporting aura à cœur de se rattraper dimanche prochain à l’occasion du dernier derby insulaire, puisqu’en cas de succès, il validerait définitivement son maintien, précipitant ainsi malheureusement la relégation de l'ACA.

Forza turchini !

À lire également

Ricevete a lettera