SCB-OM : extraits de la conférence de presse

L'entraineur bastiais s'est exprimé en conférence de presse. En voici quelques extraits.

Le match de demain
"Il n’y a pas eu de l’impatience sur ce match mais il y a eu des choses différentes cette semaine à l’entrainement. Je découvre l’appréhension que le groupe a face à certains événéments. Il n’y avait ni impatience ni appréhension. J’ai senti de la gestion par apport à cet événement ou peut-être même la semaine à venir. "

"Si on a été capable de battre Toulouse avec 15 000 supporters plus 10 joueurs, on peut le faire a 16 000 plus 18 face à l’OM."

"Le groupe professionnel du Sporting est actuellement à 70-80% de son potentiel. Sauf pépins, on atteindra notre plénitude fin Octobre."

Le cas Florian Thauvin
« Florian est un enfant du Sporting. C’est un garçon attachant et un joueur fantastique. C’est un joueur pour qui j’aurais une estime éternelle quoi qu’il arrive. Après, il y a ce match. Au mois d’avril, il y avait ce match difficile pour lui mentalement entre Bastia et Lille. J’avais pris la décision, pour le bien de sa carrière, avec Florian, de ne pas le faire jouer car il y avait un vrai conflit d’intérêt. Là où ça me gêne aujourd’hui, c’est que trois mois plus tard, il est ailleurs. Maintenant, c’est bien de remettre les choses en place avec tout ce dont on a parlé cet été, notamment au niveau des finances. En ne faisant pas jouer Florian, peut-être le club a perdu de l’argent pour son classement final, les joueurs et les entraineurs aussi pour la prime du match. En terme de déontologie, s’il devait jouer ce match, seulement deux-trois mois après, ça me gênerait. Maintenant, je ne suis que Frédéric Hantz et il y a d’autres enjeux pour lui et l’OM. Mais encore une fois, ce qui me gêne, c’est que trois mois après, ca n’a servi à rien d’avoir fait ça. »

Retrouvez l'intégralité des propos de Frédéric Hantz dès cet après-midi sur SCBTV.

À lire également

Ricevete a lettera