Sébastien Squillaci est "là pour gagner"

De retour en Ligue 1 après plusieurs saisons passées à l'étranger, le défenseur international a déjà fait valoir son expérience au sein de la défense bastiaise. Demain face à Toulouse, l'unique objectif sera la victoire afin de faire oublier les revers de Nantes et Bordeaux. Interview.

Sébastien, quelles sont tes premières impressions sous le maillot bastiais ?
On va dire que c’est un départ mitigé au niveau des points. On a fait deux défaites à l’extérieur et remporté un match ici. On aurait pu mieux faire au niveau comptable. On avait en tous cas l’opportunité de ramener des points. Ca n’a pas été le cas et on a ce match demain pour engranger des points. Il faudra vraiment essayer de prendre le maximum de points à la maison. Ca passe par demain…

Qu’est-ce qui n’a pas marché sur les derniers matchs ?
On en a parlé. Pour Nantes, on a voulu trop jouer et on n’a pas été efficaces dans les trente derniers matchs et on s’est fait contrer deux fois. Pour Bordeaux, on a été trop bas en première période avant d’être mieux ensuite mais sans réussir à marquer ce but qui aurait pu changer le cours du match. Il y a eu du positif, de bonnes choses de faites et il faut s’appuyer sur ça. On s’améliore mais il y a encore du boulot.

D’un point de vue personnel, comment ça se passe ?
Mon intégration s’est faite rapidement. Je connaissais pas mal de joueurs et c’est bien. Le groupe est sain et ça se passe bien avec le staff technique. Je me sens bien, sur le terrain c’est plutôt pas mal et je me suis senti encore mieux physiquement contre bordeaux. C’est sur ce point la qu’il faut que j’enchaine les matchs pour être au top. Je me suis bien préparé, je suis là pour gagner et c’est ce que je veux.

Y a t-il eu plus de sérénité cette semaine à l’entrainement ou a l’inverse de la tension ?
On sent toujours plus de concentration les semaines après les défaites. Il n’y a pas de pression particulière car le championnat vient de commencer. On sort d’une défaite, ce qui veut dire qu’il faut prendre des points le plus rapidement possible. On a bien travaillé pour préparer ce match du mieux possible.

Parlez-nous de vos automatismes avec François Modesto ?
Bien sur je le connais bien sûr et en dehors du terrain. C’est toujours plus facile de trouver des repères quand on connaît la personne. François est un grand joueur qui a joué dans de grands clubs. Maintenant, on n’a joué qu’un match et on doit travailler. Une chose est sure, on s’améliorera et on sera plus performant au fil des matchs.

À lire également

Ricevete a lettera