Stade Armand-Cesari : la réponse des candidats

STADE-ARMAND-CESARI.jpg

A l'occasion de sa dernière réunion publique organisée en janvier dernier à la salle polyvalente de Furiani, le Sporting Club de Bastia avait interpellé les candidats aux municipales des 23 et 30 mars prochain au sujet du stade Armand-Cesari (voir ici) en 4 points. Retrouvez sans plus attendre leurs réponses !

- Point n°1

Partagez-vous l’ambition du SC BASTIA qui consiste à faire de l’exploitation du stade un levier de développement, en mettant ce dernier aux normes européennes ? 

LISTE BASTIA AVANT TOUT, JEAN-LOUIS MILANI (municipales à Bastia) : "C’est un fait, Armand-Cesari ne répond pas aux normes européennes. Résultats : si le Club venait se qualifier pour une coupe européenne, ce dont nous pouvons avoir légitimement l’ambition, les matches à domicile devraient être délocalisés sur le continent. Il y a donc deux choix qui s’offrent à nous : soit on veut que le Sporting se stabilise durablement dans l’élite du football français, et dans ce cas nous devons tous tirer dans le même sens, soit on le dit clairement, on se fiche éperdument de l’avenir du club et on continue ainsi.

Je propose donc en concertation avec les dirigeants du Club qui sont les plus à même de connaître les mises aux normes nécessaires :

- Un plan d’action d’urgence pour permettre au Sporting de jouer sur son stade dès l’année prochaine en cas de qualification pour une coupe européenne.

 - Un plan de développement sur 6 ans afin de moderniser Furiani. Et pour cause, aujourd’hui on ne doit plus aller au stade comme l’on s’y rendait il y a 20 ans, c’est à dire y arriver à 20h pour en repartir dès le coup de sifflet final. Pour rendre Armand-Cesari compétitif et viable, nous devons diversifier l’offre avec la création d’un restaurant, la mise en place de visites guidées notamment auprès de la jeunesse Corse….Un stade est aujourd’hui plus qu’un stade, et encore plus Furiani. Alors sachons en faire un atout et non un boulet comme il l’est depuis bien trop longtemps."

LISTE UN'ALBA NOVA PER BASTIA, ERIC SIMONI (municipales à Bastia) : "L'exploitation du stade doit être un levier de développement pour la communauté d'agglomération et bien au delà. Les retombées économiques d'un projet global sont souvent évoquées à juste titre (tourisme, emplois induits, externalisation de certaines activités).

La formation devra être au coeur de ce projet, tant en ce qui concerne tous les métiers liés au sport, que pour les sportifs eux-mêmes. Ici, l'un des buts poursuivis devra être de créer un vivier aussi bien pour le SCB, que pour les autres clubs corses (amateurs ou professionnels) afin d'échanger des talents, et de donner toutes leurs chances aux joueurs corses.

Dans ces perspectives, la mise aux normes européennes est une impérieuse et urgente nécessité."

LISTE POUR BASTIA PAR PASSION, FRANCOIS TATTI (municipales à Bastia) : "Nous poursuivrons la modernisation du stade, en prenant en compte l'ensemble des normes techniques, sportives, de confort et de sécurité pour le haut niveau. La conception globale de ces travaux intégrera également les contraintes européennes afin de l'étaler dans la durée pour en réduire le coût.

La ville de BASTIA et la CAB doivent devenir de véritables partenaires du club, en instaurant un climat de confiance d’écoute et de dialogue.

Tout cela devra se discuter en tenant compte du potentiel contributif de la CAB après une analyse prospective des comptes et une planification de l’ensemble des projets de l’agglomération."

LISTE INSEME PER BASTIA, GILLES SIMEONI (municipales à Bastia) : La réponse nous est parvenue sous format PDF. Elle est téléchargeable via ce lien.

LISTE UNITI PER FURIANI, ETIENNE PERFETTI (municipales à Furiani) : " Nous prenons acte avec plaisir que le club souhaite devenir un levier de développement important pour Furiani et la région , à commencer par la CAB.

Le SCB est présent sur le territoire de notre commune depuis 80 ans .Il fait donc parti intégrante du patrimoine de celle-ci .Son rayonnement international donne une image positive de la Corse de Bastia et contribue à faire connaître notre Furiani dans le monde entier.

Pour cela nous tenons à ce que le club continue à se sentir “chez lui”.Après bien des péripéties et un drame épouvantable  le club dispose  d’un stade qui lui permet d’évoluer en L1, mais encore sous équipé pour prétendre aller plus loin au niveau international.

Il faut donc poursuivre une politique d’investissements afin de doter le club et la Corse d’un stade aux normes européennes.Par ailleurs un certain nombre de problèmes juridiques ne sont toujours pas solutionnés de façon satisfaisante .Les zones de non droit ne doivent plus exister.

Notre commune interviendra dans le cadre d’une politique sportive totalement à créer et dans le droit fil du projet «  A Corsica Vince ». Nous sommes donc en parfaite synergie avec cet objectif.”

LISTE FURIANI PER TUTTI, MICHEL SIMONPIETRI (municipales à Furiani) : " Nous proposons de faciliter l’exploitation de l’enceinte sportive par une mise aux normes de cette dernière en développant les espaces commerciaux dans les 4 tribunes afin de créer un lieu de convivialité qui permettrait aux supporters de bénéficier de conditions d’accueil et optimiserait le temps passé dans l’enceinte (petite restauration, merchandising, etc…).

Ces aménagements doteraient le stade d’espaces plus attractifs et seraient l’un des leviers de développement du merchandising du club. »

LISTE AVEC LA DROITE FURIANI AUTREMENT, JACQUES VIACAVA (municipales à Furiani) : «  Mettre le stade aux normes européennes est impératif pour être en adéquation avec les règlements et pour nous qui avons connu l’épopée européenne de notre club, nous rêvons de revivre ces moments extraordinaires. Toute l’Europe est venue nous voir, l’impact touristique a été énorme, nous gardons la fierté de ces moments. »

 

- Point n°2

Améliorer le confort des supporters en effectuant ou en laissant effectuer les travaux indispensables à la couverture des tribunes Est et Ouest et à l’agrandissement et l’amélioration des espaces VIP (salons, salles de restauration). 

LISTE BASTIA AVANT TOUT, JEAN-LOUIS MILANI (municipales à Bastia) : " Là également, je répondrai, et sans aucune démagogie, oui ! Et le plus rapidement possible ! La situation ne peut plus durer.

Non seulement les réfections successives et poussiéreuses coûtent un argent fou, mais elles sont, de plus, loin d’être satisfaisantes. Le stade ne correspond pas au standing d'un Club de ligue 1. Il suffit pour cela de se rendre dans n’importe quel autre stade de notre championnat, voire….de ligue 2…ou même de national !  

Assez de pansements sur une jambe de bois ! Engageons de véritables travaux pour faire de Furiani un stade digne des ambitions du Club. Il va de soi que ce projet ne pourra se concrétiser qu'à la faveur d’une prise en charge commune du club et de la collectivité compétente.

Les tribunes Est et Ouest devront bien évidemment être couvertes.

L’agrandissement et l’amélioration de l’espace VIP sera à la charge exclusive du club. Dans des limites qui dépendront là encore, de la durée et du montant du loyer défini au cours de la première réunion au mois d’avril."

LISTE UN'ALBA NOVA PER BASTIA, ERIC SIMONI (municipales à Bastia) : " De la même façon, l'amélioration du confort des supporters, qui viennent souvent en famille au stade, est indispensable. Il faut, non seulement couvrir toutes les tribunes, mais aussi revoir la couverture des tribunes Nord et Sud, où seulement la moitié des spectateurs est aujourd’hui à l’abri des intempéries. Furiani doit certainement être le seul stade d’Europe qui, tout en étant à moitié couvert, ne protège même pas un quart de ses spectateurs. L'ouvrage a pourtant coûté 35 millions d'euros sur 18 ans (4 fois plus que prévu), ce qui aurait d'ailleurs dû, en outre, couvrir largement l'aménagement des espaces VIP."

LISTE POUR BASTIA PAR PASSION, FRANCOIS TATTI (municipales à Bastia) : " Nous souhaitons que le confort du public soit amélioré dans toutes les tribunes et que le club puisse s’épanouir en ligue 1 afin de s’affirmer au plus haut niveau. Nous défendrons un projet qui permette également de valoriser le club. Pour cela, nous intégrerons le développement d’activités économiques directes ou induites car nous savons que les investissements lourds effectués par la CAB 35 Millions d’euros et ceux à venir auront des retombées économiques et touristiques pour la micro région.

La CAB, en concertation avec le club, et en accord avec l'ensemble des partenaires financiers définira dans les meilleurs délais un projet de couverture des deux tribunes, la construction de loges pour répondre aux enjeux économiques, une amélioration de l’accueil de la presse et un désenclavement de l’accès au stade. Bien entendu, ce projet fera toute sa place à l'autre club professionnel de l'agglomération, le Cercle Athlétique Bastiais.

Nous défendrons ces investissements car le club ce n’est pas simplement un coût c’est aussi et surtout de l’activité, une productivité, des ambassadeurs pour Bastia et pour la Corse, par les animations induites les soirs de match, par le rayonnement du club, mais aussi par la valorisation du SCB et nous devons également associer cette image au tourisme (visite du stade, musée du sport, etc.)"

LISTE INSEME PER BASTIA, GILLES SIMEONI (municipales à Bastia) : La réponse nous est parvenue sous format PDF. Elle est téléchargeable via ce lien.

LISTE UNITI PER FURIANI, ETIENNE PERFETTI (municipales à Furiani) : " Notre commune s’engagera à soutenir le club par tous les moyens à sa disposition à la CAB pour solutionner dans les 5 ans tous les problèmes à savoir :

- terminer la construction du stade .

- achever la couverture de la tribune Est et Ouest .

- agrandir et aménager les espaces salons restaurants .”

LISTE FURIANI PER TUTTI, MICHEL SIMONPIETRI (municipales à Furiani) : " Les tribunes Est et Ouest dites populaires regroupent la jeune garde des supporters bastiais et sont aujourd’hui soumises aux intempéries.

Dans un projet de mandature, la liste « Furiani per tutti » proposera au sein de la CAB de lancer une étude pour la couverture de la tribune Est puis Ouest afin d’obtenir une uniformité architecturale. Ces travaux garantiraient des conditions d’accueil adéquates aux exigences de la Ligue 1.

Au-delà des espaces buvettes qui doivent être modernisés et adaptés aux attentes des supporters, le SCB doit pouvoir compter sur un restaurant permettant de faire perdurer la soirée et de fidéliser les VIP par un contact plus régulier avec les joueurs et les dirigeants. Pour ce faire, ce lieu doit être couplé avec des salons à thèmes qui permettraient une exploitation optimale et la possibilité de proposer des salles de réunion et de conférences aux partenaires du club. »

LISTE AVEC LA DROITE FURIANI AUTREMENT, JACQUES VIACAVA (municipales à Furiani) : « Cela doit être réalisé (la couverture de la tribune Ouest étant inscrite dans le projet voté par la CAB en 2006) car cela a trop d’importance pour le standing d’un club de Première Division, d’un club vitrine de toute la Corse et de tous les Corses. L’aspect marketing sera renforcé et les retombées sont évidentes : plus de spectateurs, plus de convivialité, facilité d’échanges, retombées économiques sur la ville. »

 

 

- Point n°3

Agir résolument auprès des autres collectivités et de l’Etat en faveur d’une refonte totale de la desserte du stade et pour la mise en service d’une véritable politique de transports en commun ?

LISTE BASTIA AVANT TOUT, JEAN-LOUIS MILANI (municipales à Bastia) : " C’est peut-être l’urgence la plus importante car il en va de la sécurité des supporters et des automobilistes. Qu’attend aujourd’hui la CAB ? Un drame pour agir ? 

Résultats, un stationnement anarchique, des parents avec leurs enfants qui traversent une quatre voies. Là encore, du jamais vu ! Il est donc indispensable de développer un système de transports en commun train-tram reliant le centre-ville de Bastia/quartiers Sud/Stade de Furiani. Cela permettra de diminuer le nombre de véhicules se rendant au stade.

Enfin, sur du plus long terme, nous avons mis à l’étude une voie de circulation le long de l’Arinella, ce qui permettrait de fluidifier considérablement la circulation sur l’axe le plus asphyxié, y compris bien sûr hors des jours de match.."

LISTE UN'ALBA NOVA PER BASTIA, ERIC SIMONI (municipales à Bastia) : " La desserte du stade doit être totalement repensée, afin de désenclaver le réseau routier qui, à l'image du réseau cellulaire, est totalement saturé à chaque sortie de match. La sécurisation de la quatre-voies pour les piétons, ainsi que l'aménagement d'aires de parking au nord et au sud sont indispensables, tout comme la création d'une voie de dégagement qui permette d'éviter le rond point de Furiani. L'utilisation du réseau ferré présente ici de nombreux avantages: elle permet de résoudre en grande partie les problèmes de sécurité liés aux encombrements de la quatre voies aux abords du stade, elle évite à de nombreux supporters de se déplacer en voiture, et contribue à animer la ville, ses restaurants et ses divers établissements, les soirs de match. Contrairement à certaines assertions, cela est possible techniquement, et cela se fera. Nos propositions concrètes et très rapidement applicables dans ce domaine sont les suivantes:

 - La pose d'une clôture du site de la gare de Furiani permettra de canaliser les flux de personnes n'ayant pas de titre de transport ferroviaire vers le nord et le sud, afin de rejoindre leurs véhicules en toute sécurité, sans risque de heurts avec les trains.

- La réalisation des infrastructures techniques, comprenant la pose de 3 voies de service, permettra le stationnement du matériel roulant (rames de trains) pendant le déroulement du match, tout en le gardant prêt à partir dès le coup de sifflet final.

- La gestion des circulations se fera à intervalles réguliers de 10 minutes sous couvert de la commande centralisée automatique.

- L'aménagement des autorails Soulé en complément des nouveaux A.M.G. permettra l'acheminement de plus d'un millier de supporters depuis et vers Bastia.

Ces financements, prévus dans le plan de développement régional ferroviaire par la C.T.C. n'auront aucune conséquence sur les finances publiques de la commune (voir le compte rendu de la réunion en préfecture du 05/02/2014 sur les abords du stade, et le schéma directeur ferroviaire de la C.T.C.)."

LISTE POUR BASTIA PAR PASSION, FRANCOIS TATTI (municipales à Bastia) : " Les conditions d’accès au stade ne sont pas satisfaisantes. On a pensé un stade pour 16000 personnes, en gardant les infrastructures prévues pour moins de la moitié.

Il faut agir au plan des d'infrastructures routières, de la sécurité des piétons, du stationnement et des transports collectifs.

La CTC, comme financeur, où comme propriétaire de la RN 193, le long du stade, doit être un acteur majeur de ce projet. Le Conseil Général de la Haute-Corse et l’Etat, via le PEI pour le désenclavement, doivent également être mobilisés.

Les CFC, sous réserve des modifications d’amélioration de la gare de Furiani, doivent devenir demain les partenaires publics du club au niveau des transports. Il faut aller la la multiplication des navettes ferroviaires desservant le stade les soirs de matches. Là aussi, la CTC, actionnaire majoritaire de la CFC, doit être sollicitée pour définir dans le cadre de la politique des transports, une synergie avec tous les acteurs de ce dossier.

D’autant que cette réflexion doit être menée dans des délais brefs compte tenu des travaux déjà engagés au niveau du rond-point de Furiani, qui ne prennent pas en compte la traversée de la 4 voies par les piétons et qu’il est nécessaire de mettre une option sur la création d’un tunnel permettant aux supporters de traverser en toute sécurité.

La commune de Furiani doit également être associée au projet pour prévoir, dans son PLU, un emplacement réservé pour un futur parking en face du stade coté centre commercial afin de réguler le flot de véhicules de part et d’autre de la nationale."

LISTE INSEME PER BASTIA, GILLES SIMEONI (municipales à Bastia) : La réponse nous est parvenue sous format PDF. Elle est téléchargeable via ce lien.

LISTE UNITI PER FURIANI, ETIENNE PERFETTI (municipales à Furiani) : " Nous envisageons :

- de mettre en place une commission  permanente paritaire  Mairie de Furiani -SCB  afin de poser et solutionner tous les problèmes qui se posent au club dans le domaine de compétence de la commune.

- de faciliter le stationnement par une politique de parkings et de desserte ferroviaire.

- d’associer le club à l’élaboration du PLU lors de sa refonte afin de prendre en compte les besoins immédiats et futur qu’impose la perpétuation de la présence du stade Armand-Cesari sur la commune.

Par ailleurs, nous serons favorable à ce que le club soit informé , consulté et associé par la CAB à tout le processus décisionnel du projet du port de la Carbonite si des études sérieuses, écologiques, économiques concluent à sa faisabilité et à sa nécessité. Ce qui pour l’instant est loin d’etre le cas.”

LISTE FURIANI PER TUTTI, MICHEL SIMONPIETRI (municipales à Furiani) : " La commune de Furiani s’engagera à jouer pleinement son rôle au sein de la CAB en proposant un plan de desserte du stade par les transports en commun (navettes CFC, bus,…). Cela permettrait aux supporters d’utiliser les parkings alentours tels que ceux de l’école de Furiani ou des centres commerciaux mais aussi ceux du centre ville en ayant la garantie de bénéficier d’un moyen de locomotion assurant confort sécurité et ponctualité. »

LISTE AVEC LA DROITE FURIANI AUTREMENT, JACQUES VIACAVA (municipales à Furiani) : « Il faut augmenter la desserte par transport public, améliorer la desserte par train en revoyant la politique de transport essentiellement avec la CTC, pour diminuer l’utilisation des voitures particulières. 

Il faut agrandir la surface de stationnement du parking existant derrière la tribune Est et plus largement améliorer les conditions de stationnement aux alentours du stade qui sont actuellement peu fonctionnels et dangereux, surtout si on veut attirer plus de spectateurs.»

 

 

- Point n°4

Enfin, négocier un bail de longue durée (de 18 à 25 ans) avec un loyer adapté ? 

LISTE BASTIA AVANT TOUT, JEAN-LOUIS MILANI (municipales à Bastia) : " La réponse est simple, claire : Oui ! L’avenir ne se construit pas d’une année sur l’autre mais en se fixant des objectifs à moyens et longs termes.  Or, je me suis déjà exprimé sur le sujet, ceux qui connaissent le mieux les problématiques et les enjeux sont les dirigeants auxquels il convient d’ajouter les supporters qui, par le projet « A Corsica Vince », devront directement participer aux décisions qui concernent le devenir de leur club.

Aussi, entre la Collectivité locale compétente et les responsables du Club se tiendra dès le mois d’avril une première réunion d’échanges et de propositions pour fixer les grandes orientations pour les 20 prochaines années.

Sera alors décidé le montant du loyer, directement lié à la durée du bail. Bien évidemment, chaque décision devra tenir compte de l’argent public qu’il ne s’agit pas d’utiliser pour servir le Club.

Au contraire, avec une politique de gestion saine, loin de celle qui a été conduite par la CAB jusqu’alors (il suffit de voir le montant des travaux pour améliorer le stade et les résultats catastrophiques obtenus), le SCB, par son image de marque, son marchandising  et son attractivité touristique permettra aux habitants de Bastia et de son d’agglomération de bénéficier de retombées financières."

LISTE UN'ALBA NOVA PER BASTIA, ERIC SIMONI (municipales à Bastia) : " Aujourd'hui, il convient de rétablir les conditions d'un dialogue interrompu entre la CAB et le club, afin de définir de nouvelles règles.

La convention d'occupation datée du 5 Août 1994, et passée entre des entités ne correspondant plus aux réalités actuelles, semble, de l'avis général, avoir trouvé ses limites. La demande de négociation d'un bail de longue durée avec loyer adapté, afin de valoriser un outil de travail dans lequel on est prêt à investir, semble logique.

Comme il est logique de se préoccuper de l'équilibre financier des collectivités, et de l'utilisation qui sera faite d'un bien public. Nous avons pris la mesure des garanties à fournir de part et d'autre, et des propositions concrètes qui peuvent être formulées pour sortir de l'ornière actuelle. la solution est à portée de main, et ne nécessite que l'instauration d'une discussion responsable et rationnelle entre les différents acteurs.

Nous sommes prêts à y participer dans la mesure des responsabilités que les électeurs nous auront conférées."

LISTE POUR BASTIA PAR PASSION, FRANCOIS TATTI (municipales à Bastia) : " Le bail sera discuté et les conditions ainsi que la durée ou la forme seront débattues avec le club.

La contribution du club doit être en adéquation avec ses moyens et ses ambitions, elle doit pouvoir s’adapter dans la durée.

***

Le SCB doit être un moteur pour des pans entiers de la vie de Bastia et de son agglomération. L’insertion, la formation, l’économie, le tourisme sont autant de secteurs impactés par son rayonnement.

La ville de Bastia, la CAB et le SCB doivent regarder dans le même sens pour une relation nécessairement gagnant /gagnant."

LISTE INSEME PER BASTIA, GILLES SIMEONI (municipales à Bastia) : La réponse nous est parvenue sous format PDF. Elle est téléchargeable via ce lien.

LISTE UNITI PER FURIANI, ETIENNE PERFETTI (municipales à Furiani) : " Enfin nous sommes favorables à trouver une solution au flou juridique dans lequel se trouve le club vis-à-vis de la CAB, quant à son contrat de location pour l’utilisation du stade.

Tout en préservant les intérêts légitimes des autres clubs et en concertation avec ceux-ci, nous sommes favorable à un contrat de bail de type «  emphytéotique de longue durée (25 , 30 ans) seul en mesure de permettre au club d’investir et de créer des emplois nouveaux.

***

Dès notre arrivée aux commandes de la mairie de Furiani, un adjoint aux sports  sera désigné et un office municipal des sports sera créé ou un représentant du SCB y siègera .

En  outre la municipalité proposera :

-d’étudier et de signer avec le club une convention, faisant intervenir le club dans son domaine mais aussi sur le terrain social vis-à-vis des jeunes.

-d’utiliser l’image du club pour en faire le flambeau du rayonnement  touristique , économique et culturel de la commune.

-de faire du stade Armand-Cesari  un outil au service de notre territoire en l’incluant dans les circuits touristiques de visite de l’étang et de l’éco-musée  de Fornarina.

-de créer un musée du football Corse auquel on pourrait donner le nom de Victor Sinet grand journaliste sportif Corse qui fit connaître notre football au monde entier.

-d’aider le club dans une politique de formation des hommes pour les métiers du sport de haut niveau , paramédicaux, éducateurs , administratifs du sport en partenariat avec l’éducation nationale les clubs amateurs et l’université.

Nous pensons avoir répondu à vos attentes quant à notre soutien indéfectible aux SCB et à ses dirigeants .

Soyez assurés Messieurs les dirigeants que vous aurez à vos coté un partenaire fiable et loyal..”

LISTE FURIANI PER TUTTI, MICHEL SIMONPIETRI (municipales à Furiani) : " Au-delà de l’aspect sportif, le SCB doit aujourd’hui être considéré comme une entreprise majeure de l’économie locale, c’est pourquoi le club doit obtenir des garanties en ce qui concerne l’occupation du stade Armand-Cesari. La liste « Furiani per tutti » sera une force de proposition au sein de la CAB pour la mise en place d’un bail longue durée qui garantirait et pérenniserait les investissements futurs du club pour l’amélioration de l’enceinte.

***

Etant conscients de la nécessité de faire évoluer le stade Armand-Cesari pour coller aux exigences du football moderne nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour que les différents projets explicités aboutissent durant la prochaine mandature.

Enfin, pour qu’Armand-Cesari reste Armand-Cesari et que les jeunes générations ne perdent jamais de vue l’histoire de leur club, nous proposons la création d’un musée dans la tribune Est qui serait le lien entre notre riche passé et notre brillant futur. »

LISTE AVEC LA DROITE FURIANI AUTREMENT, JACQUES VIACAVA (municipales à Furiani) : « La CTC, la CAB, les villes de Bastia et de Furiani doivent comprendre l’importance économique du SCB par les spectateurs que le club attire, par ce qu’ils dépensent, par l’énorme impact publicitaire que crée le SCB, par les emplois créés, tant de joueurs que d’encadrement, de fonctionnement, de formation.

Toute amélioration financière du club est un investissement rentable, il faut donc allonger le bail et en diminuer la hauteur de manière significative.

Il faut mieux intégrer le club à la cité, en expliquer l’intérêt, la valeur éducative, associer les enseignants, aller auprès des jeunes.

Nous voudrions aussi, avec les services de sécurité du club, mettre les commerces aux normes et améliorer la couverture sanitaire.»

 

Le Sporting Club de Bastia remercie les candidats pour leurs réponses et publiera dans les 48 heures une synthèse globale.

À lire également

Ricevete a lettera