Tous les matches sont "importants" pour Yatabaré

1-SCOPQR18Q270_GB_SCB-BORDEAUX_-001.jpg

Après le duel Gaël - Aldo Angoula de la saison passé, c'est au tour de Sambou et Mustapha Yatabaré d'être adversaires d'un soir sur un terrain de Ligue 1. Absent à l'aller, le bastiais a bien envie de prendre le dessus sur son frère ainé en l'emportant demain à Armand-Cesari. Interview.

 

Sambou, finalement tu vas l’avoir ce match face à ton frère…

Enfin ! Je n’ai pas eu la chance d’être là en début de saison. On va dire que je suis revenu pour plusieurs choses et ça en fait parti. C’est particulier et très bien de retrouver la famille. Mais mes frères seront ceux qui auront le maillot bleu ! On se cherche un petit peu comme à chaque fois qu’on se rencontre… J’essaye de lui faire peur (rires).

Ta blessure est-elle oubliée ?

On pensait que c’était une contracture mais en réalité il s’agissait d’une petite élongation. Il a fallu 10 jours pour que ça se cicatrise et désormais ça va bien mieux.

Au-delà des retrouvailles, ce match s’annonce très important vu le calendrier qui nous attend ?

Depuis la trêve, on a des matchs importants et on en aura toujours. On est un club qui a qu’une seule année en Ligue 1 et on a tout à prouver. Tous les matches sont importants pour nous que ce soit Guingamp, Bordeaux ou Toulouse. On doit les prendre de façon à faire grandir le club, le maillot ou nous même.

Cette coupure, comment vos coéquipiers l’ont-ils géré ?

Ils n’ont pas géré, ça fait partie de la chose. On est au programme du coach. Des fois nous avons 3 jours de repos, des fois plus…

La sérénité est-elle revenue ?

En arrivant je n’ai pas senti le groupe énervé, ni rien. Il est toujours aussi ambitieux, avec des bons gars et des gens qui ont envie. C’est ce que je ressens.

Demain, ce sera une première avec Romaric ?

Je ne sais pas ce que le coach va faire, mais je sais le rôle que je dois avoir sur le terrain et inverse. J’ai eu la chance de jouer un petit peu avec les deux. C’est un peu plus facile avec Cahu mais Romaric est un joueur doté d’une technique exceptionnelle.

Es-tu heureux depuis ton retour ?

Heureux de pouvoir jouer, d’avoir retrouvé Furiani… Je suis plus près de ma famille et plein de choses font que je suis bien ici. Je pense que j’arriverai plus armé l’été prochain en Grèce. En tous cas, c’est enrichissant.

À lire également

Ricevete a lettera