Yannick Cahuzac : "se faire violence"

FO7G6277.jpg

Une nouvelle fois vainqueurs sur leur pelouse face à Rennes,, les bleus et Yannick Cahuzac en tête espèrent enfin grappiller leur première victoire à l'extérieur. Mais ce déplacement à Sochaux s'annonce, comme les autres, difficile à négocier, comme nous l'explique le capitaine. Interview.

Yannick, le Sporting attaque une série à sa portée avec 3 matches intéressants à disputer… Mais il faut désormais l’emporter à l’extérieur…
Il faudra en tous cas faire de meilleures prestations pour ramener des points. C’est important car après tous ces bons matchs à domicile, si on veut basculer dans la première partie il faut prendre des points à l’extérieur. Après, je ne pense pas que ce soit lié qu’à l’état d’ésprit. Il y a autre chose. Il faut qu’on soit plus engagés et appliqués dans tous les domaines.

Sochaux est la lanterne rouge, est-ce un match piège ?
Ils ont du mal a décoller mais on a vu qu’ils ont fait de bons matchs récemment, notamment à Marseille où ils perdent sur un fait de jeu. On sait qu’ils vont presser d’entrée et on devra tout faire pour ne pas prendre de but dans la première demi-heure.

Frédéric Hantz avait annoncé un changement de méthode préparation. Qu’en est-il ?
Nous sommes un peu revenus sur les bases. Ca fait deux semaines qu’on travaille, il y a de la concentration et de la bonne humeur. Il faut que ça se retranscrive sur le terrain. Il faut mettre des actes à nos paroles et faire en sorte de faire un match cohérent en mettant beaucoup d’application.

Comment s’est déroulée la trêve ?
Une trêve se passé toujours mieux après une victoire. Ce stage nous a fait du bien et permis de se vider l’ésprit. On a reglé certaines choses et nous sommes prêts pour samedi. Il faut désormais se faire violence et se dire que notre championnat ne se joue pas qu’à domicile.

À lire également

Ricevete a lettera