Communiqué du SCB

IMG_7988.jpg

Il y a quelques jours les derniers recours en référé-suspension déposés par une dizaine de supporters du SCB contre une mesure d’interdiction administrative de stade (IAS) faisant suite aux incidents consécutifs à la réception de Lyon à Furiani, ont été définitivement rejetés par le tribunal administratif de Bastia.

Les seules pièces mises en avant au cours de la procédure étant des clichés pris à l’intérieur des tribunes et donc sans aucun rapport avec les regrettables incidents qui ont éclaté à l’issue de la rencontre à plusieurs centaines de mètres du stade, aucun élément matériel n’est venu corroborer une éventuelle culpabilité des supporters en question.

Bien que n’ayant aucune vocation à commenter les mesures temporaires d’interdiction d’enceinte qui pourraient être prises pour sanctionner les comportements répréhensibles qui pourraient être constatés dans ou en dehors des stades, notre club a tenu à plusieurs reprises à rappeler aux autorités que ces mesures doivent reposer sur des éléments incontestables, si l’on veut qu’elles soient comprises et efficaces.

Les voies de recours étant épuisées dans cette affaire de Lyon, pour laquelle les personnes concernées n’ont pas obtenu de pouvoir être audiencées par le tribunal, le SCB réitère donc aujourd’hui sa position qui est que les supporters d’équipes de football sont des citoyens comme les autres, ayant les mêmes devoirs et devant bénéficier des mêmes droits.

Si la garantie de la sécurité des acteurs du jeu et des spectateurs est une mission fondamentale à laquelle notre club contribue loyalement et avec tous ses moyens, cette exigence ne saurait se conjuguer plus longtemps avec des procédures arbitraires qui pourraient demain devenir systématiques et globalisantes. C’est pourquoi le Sporting ne peut aujourd’hui accepter la manière dont s’est déroulée cette mesure d’interdiction, et a tenu à le faire savoir publiquement.

À lire également

Ricevete a lettera