Ghislain Printant : "il faut savoir l'accepter"

ghislain-printant-il-faut-savoir.jpg

Retrouvez la réaction des entraineurs à l'issue du nul entre Lens et Bastia ce samedi soir.

Ghislain Printant : « Le pénalty ? Je n’ai pas revu les images. Je ne vais pas changer le cours des choses… Je n’ai pas à commenter. La première période a été très compliquée du fait de notre entame et le fait que Lens ait été très mobile. On a ensuite réussi à mettre le pied sur le ballon et jouer. En seconde période, nous sommes parvenus à les contenir avec plus de maitrise. On a commencé a se montrer dangereux en obtenant même un pénalty logique. Le fait d’avoir ouvert le score ne nous a malheureusement pas permis de maintenir le score. Nous étions très nerveux. On sentait qu’on pouvait se faire égaliser même si sur le but, je suis malheureux pour Alphonse. Le football est fait d’erreur, il faut savoir l’accepter. Je l’ai trouvé marqué et il a le sentiment d’avoir fait perdre deux points à son équipe, ce qui n’est pas le cas. C’est collectif. On est toujours sur une série positive et on se contentera de ce point, même si notre intention était d’en prendre trois.
J'avais fait en sorte d'occulter la demi-finale de Coupe. En vous quittant, je vais m'y pencher et je serai d'ailleurs demain soir à Monaco pour voir ASM-OL. Une qualification serait extraordinaire pour le Club »

Lens 1-1 Bastia : Conf. d'après-match de G... par SportingClubBastia

Antoine Kombouaré : «Je suis très content du nul car on aurait pu perdre le match. C'était le pire des scénarios, car quand vous êtes menés face à une équipe qui défend, ce n'est pas facile. Le terrain est catastrophique et à ce niveau-là, ça vous use physiquement et mentalement. J'ai l'impression d'être chez moi en Nouvelle-Calédonie en train de jouer au ballon sur la plage. Il faut qu'on soit plus tueur devant le but, c'est ce qu'il nous manque. C'est encore un bon match, on se montre solide, on se procure des occasions mais ça ne veut pas sourire. Mon exclusion? On n'a plus le droit de rien dire aux arbitres et puis le quatrième arbitre c'est un rapporteur. Il faut qu'ils dégonflent un peu le melon. Bien sûr que de temps en temps on vit le match, mais moi je sais ce que j'ai dit. Le principal est que mon équipe retrouve le chemin de la victoire, et si mon exclusion a provoqué une révolte chez mes joueurs alors pourquoi pas! Bastia a bien défendu, ils voulaient prendre un point et ils ont réussi leur objectif.»

À lire également

Ricevete a lettera