Ghislain Printant : "il y avait la place"

Retrouvez la réaction de l'entraineur bastiais en direct du stade Michel-d'Ornano.

Ghislain Printant : « Quand on voit la physionomie, on ne peut pas être déçu. En revanche, je suis déçu de notre prestation offensive. Nous n’avons pas atteint nos objectifs dans ce domaine. Il y avait de la place et nous avons reculé au fur et a mesure que la rencontre avançait. Après, ce qui devait arriver arriva. L’égalisation est logique. On a senti deux équipes assez crispées alors que nous avions fait le plus dur. Je reste ce soir sur ma faim par rapport à notre prestation offensive qui a été meilleure sur les matches précédents. On se contentera de ce point… L’enjeu a pris le pas sur le jeu. Nous avons fait une petite prestation et pris un point. A Saint-Etienne, nous avions fait une grosse prestation et ramené zéro point. Il n’y a pas de vérité en football. Nous maintenons toutefois Caen à distance. La seconde partie de championnat sera importante. »

Caen 1-1 Bastia : Conf. d'après-match de G... par SportingClubBastia

Patrice Garande : «Compte tenu de la pression qu'il y avait sur ce match, de la difficulté de le préparer, ce n'était pas un match facile à jouer, et les joueurs n'ont pas lâché, si vous vous posiez la question. J'ai eu certaines réponses sur le comportement des joueurs, sur leur investissement, après on est dans une spirale très compliquée. L'équipe est restée organisée, elle ne s'est pas désunie, a fait preuve de caractère. On va bien se vider la tête, tout le monde a besoin de bien récupérer pour repartir le 30. Il y avait beaucoup de nervosité, de fébrilité, mais une volonté de bien faire. J'ai eu des réponses par rapport à des éléments que j'attendais. La deuxième mi-temps a été de meilleure tenue. Je ne suis pas déçu de ce que les joueurs ont montré, je suis même plutôt optimiste par rapport à certaines attitudes, certains regards que j'ai vus. Le classement, on l'a dans la tête, on est réaliste, après il y a des gens derrière nous, et c'est réconfortant. Tout reste jouable, je reste persuadé qu'on a les moyens d'atteindre nos objectifs. Il faut du temps pour remettre en place les choses, là j'ai vu 18 joueurs qui ont adhéré au projet global, qui ont tout donné.»

À lire également

Ricevete a lettera