Ghislain Printant : "les garçons ont répondu"

5N3A7179.jpg

Le coach bastiais n'a pu bouder son plaisir en salle de presse en parlant d'un véritable soulagement, a l'inverse tout naturellement de son homologue montpéliérain, évidemment déçu du résultat.

Ghislain Printant : «On a essayé de positiver dans le travail. En quatre jours, on a décidé d'un plan de jeu, pendant 45 minutes. Cela a parfaitement fonctionné, les garçons ont répondu, je suis très fier. Ils ont prouvé qu'ils méritaient mieux. Cette victoire doit donner de l'espoir et permettre au peuple bleu de se ressouder. Le public a d'ailleurs été très présent. En seconde période nous avons subi mais avec intelligence. Je dédie cette victoire à tout le peuple bleu, joueurs, staff, éducateurs, jeunes, dirigeants et public. Je pense aussi au pain sur la planche qu'ont les dirigeants. C'est un grand soulagement d'avoir permis à cette équipe de prendre les trois points et d'avoir facilité la tâche de mon successeur.»

Rolland Courbis : «Sur la première période, on a été inexistants. Sur la seconde période, on a été un peu moins mauvais, et malgré cette première période ratée, on prend des buts évitables, surtout le second qui nous fait beaucoup de mal. Normalement, les hommes avertis valent le double, mais nous n'avons pas réussi à poser de problème à Bastia qui a eu une semaine compliquée, au contraire de son match qui a été facilité par mon équipe. On savait que ça allait être difficile, mais on avait prévu de leur rendre plus difficile, et on a complétement échoué. Barrios ? Je suis déçu, mais c'est un pari sur dix mois. J'avais été convaincu par Lucas lors d'une discussion, et vu les conditions financières, ça me paraissait être un bon pari. Pour le moment, il ne marche pas vraiment, mais je dis bien pour le moment. Pour remettre en jambes en trois mois un joueur qui a vécu tant de problèmes, il faudrait s'appeler David Copperfield. Mais il n'est pas le seul décevant ce soir, et je m'inclus dedans.»

À lire également

Ricevete a lettera