Ghislain Printant : «on va savourer»

5N3A8683.jpg

Retrouvez les réactions des acteurs de la rencontre...

Ghislain Printant : «Je suis content d'avoir pris trois points, dans la situation où on est... Restons mesurés. Je pensais qu'on pouvait marquer sur coup de pieds arrêtés, on marque sur trois (de ces phases de jeu). Je suis un peu déçu qu'on ait concédé deux buts, malheureusement le PSG a réussi à nous mettre hors de position. Avec davantage de rigueur, ces deux buts sont évitables. On avait opté pour un 4-4-2 pour essayer de les contrarier. Malgré notre manque de potentiel offensif aujourd'hui (samedi), on met quatre buts au PSG, mais il faut rester humble, ça n'est qu'un match et si on perd les prochains, ça n'aura servi à rien.
Dans ma tête je suis relégable, je cherche le maintien, alors on reste calme car je sais que ce genre de succès peut faire tourner les têtes. Comme on a la chance de pouvoir disputer une autre compétition, on va savourer et on se remobilisera pour tenter de faire une demi-finale de la Coupe de la Ligue. Je suis émerveillé par le travail de mes joueurs. Ce résultat doit nous faire prendre conscience qu'on est capable de ce genre de résultats. (...) Le contexte de Bastia? Un public merveilleux qui a soutenu son équipe, des joueurs plein de panaches et de courage, qui ont été disciplinés tactiquement. Aujourd'hui, la marche était haute. Être mené 2-0 par le PSG, gagner 4-2, c'est bien.»

Julian Palmieri : «Je ne suis pas quelqu'un d'expressif, je vais essayer de zapper ce match le plus rapidement possible, mais ça ne va pas être facile, c'est mon premier doublé en Ligue 1, et c'est face au PSG. Après il faut rester humble, je ne dois pas m'enflammer.
Personnellement c'est mon plus beau but en Ligue 1, c'est fort parce que j'ai eu une période un peu délicate l'an dernier, certains me l'ont rappelé. Ce n'est pas une revanche, j'essaie de revenir, de montrer que je me saignerai jusqu'au bout pour ce club. Quand on est dans cette position-là, qu'elle arrive comme ça, hors de question de la contrôler, il faut la prendre comme elle vient. En plus je la prends du pied droit, comme elle vient. Je ne vais pas faire le faux modeste, je suis très content de mon but qui est très beau, et c'est le but qui nous permet de passer devant au score.»

Laurent Blanc : «L'équipe a oublié certaines choses, abandonné certaines choses dans les cinq dernières minutes de la première période. Bastia était en difficulté en début de partie, mais on a oublié certains fondamentaux du football, comme de ne pas lâcher un adversaire. Au niveau du jeu, au niveau de la considération de l'adversaire... Vu la facilité dans les cinq dernières minutes de la première période, je pense que quelques joueurs ont fait preuve de suffisance. On s'est peut-être dit que le match était facile, qu'on allait s'imposer facilement. Après le public se réveille et vous connaissez la suite.
Ce n'est pas facile de gagner à Bastia, ça n'est pas facile de gagner à Guingamp, et ça n'est pas non plus facile de gagner à Montpellier, on l'a vu hier (vendredi, date de la défaite du leader marseillais 2-0, ndlr). Il faut respecter ces équipes. Je pense que c'est un manque de respect qu'on a eu par rapport à cette équipe de Bastia après les 35 premières minutes, et elle nous l'a fait payer.»

À lire également

Ricevete a lettera