Incidents de Châtelet : la réponse du CSA

udissera-turchina.jpg

Par un courrier recommandé expédié le 16 avril dernier, le Sporting Club de Bastia avait saisi le Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) au sujet de la diffusion d’un reportage tronqué et donc particulièrement à charge contre les supporters du Sporting, diffusé durant une bonne partie de la journée du samedi 11 Avril sur l’antenne de la chaine d’information en continu « I>Télé ».

Dans un courrier reçu ce jour le président du CSA, Olivier Schrameck, a répondu ce jour au club, dans les termes suivants :

« Vous avez saisi le Conseil au sujet du traitement médiatique réservé par la chaîne i>Télé aux confrontations entre les forces de l’ordre et les supporters du SC Bastia survenues le 11 avril 2015 à Paris.

Conformément au principe de liberté éditoriale, le Conseil n’a pas vocation à s’immiscer dans le travail des journalistes qui relève de la responsabilité de la chaîne qui les emploie.

Le visionnage des éditions d’information de la chaîne a permis de constater que la diffusion des images montrant les supporters du SC Bastia brandissant des drapeaux et des fumigènes et le témoignage d’un commerçant, présent sur les lieux au moment des incidents, étaient contextualisés.

Les commentaires du journaliste et les images présentées aux téléspectateurs pour illustrer le sujet n’étaient pas de nature à induire le public en erreur ou à attiser les tensions contre les supporters bastiais.

Réuni le 27 mai 2015, le Conseil a considéré que la chaîne n’avait pas manqué à l’obligation de rigueur dans le traitement de l’information prévue à l’article 2-3-8 de sa convention ni aux stipulations de l’article 2-3-3 qui interdit toute incitation à des pratiques ou comportements dangereux, délinquants ou inciviques ».

À lire également

Ricevete a lettera