L'anu fattu !!!

JPGA8971.jpg

Après être passé par tous les états, le Sporting remporte un succès vital ce soir à Evian grâce au premier doublé de la jeune carrière de François Kamano. Ouf !

Du courage, il en aura fallu aux 150 turchini qui ont effectué le déplacement jusqu’au Parc-des-Sports d’Annecy, dont une grosse cinquantaine directement en provenance de l’île. Du courage oui, car la victoire de Lorient hier à Marseille compliquait bien évidemment la tâche de nos bleus et qu’une pluie battante était également venue s’inviter à la partie.
Qu’à cela ne tienne, l’objectif restait intact pour les bleus, à savoir d’éviter la défaite pour ne pas renouer avec la zone rouge.
Dès l’engagement, ce sont pourtant les joueurs de Pascal Dupraz qui imposaient leur rythme. Nonkeu était d’ailleurs le premier à s’illustrer avec une tentative des 25 mètres qui ne trouvait pas le cadre. Il fallait attendre la dixième minute de jeu pour voir la première réelle incursion bastiaise avec Brandao et Danic qui combinaient sans parvenir à leurs fins, de quoi donner une bonne indication sur l’engagement des bastiais qui se faisait de plus en plus sentir au fil des minutes, alors que la pluie cessait enfin.
Et après quelques timides tentatives savoyardes, c’est bien le Sporting qui se créait la situation la plus chaude à la 24è minute de jeu. C’est Brandao qui d’une volée instantanée du gauche obligeait à Leroy de s’employer, avant qu’Ayité ne reprenne du plat du pied et ne trouve la transversale ! Et quelques minutes plus tard, c’était au tour de Kamano de s’essayer du droit et de voir le cadre se dérober pour quelques centimètres…
Toutefois, les Croix de Savoie ne se laissaient pour autant pas abattre et Sunu sur un centre de Wass passait tout près d’ouvrir le score mais était gêné par le retour de Peybernes au 1er poteau. Une tentative qui en appelait une autre à cinq minutes du répit, avec une tête de Duhamel qui venait mourir au pied du montant droit d’Areola.
Et a force de tanguer, les bleus allaient évidemment céder. Sans être contrarié, Nsikulu pouvait centrer pour Sunu au milieu de la défense bastiaise qui ouvrait le score devant un Areola impuissant (0-1, 42’). Contraints de réagir, les incursions bastiaises se succédaient en cette fin de période, sans que la cible ne soit attente…

Au retour des vestiaires les débats s’équilibraient jusqu’à cette longue ouverture d’Areola pour Ayité dont la tentative audacieuse du bout du pied venait fleureter avec le but de Leroy… Mais ce n’était que partie remise, car après dix premières minutes bien fournies en seconde période, les bleus allaient enfin être récompensés.
Sur un numéro de Danic, Kamano se retrouvait en embuscade pour glisser le ballon dans le but de l’ETG pour l’égalisation tant méritée (1-1, 57’) ! Ouf !
Mais attention, les locaux n’avaient pas dit leur dernier mot. Et sur une tergiversation évitable de Peybernes, Nsikulu passait tout près de redonner l’avance aux siens… S’en était finalement tout pour cette équipe savoyarde avant de longues dizaines de minutes. Car c’est bien le Sporting qui prenait le jeu à son compte avec un François Kamano de plus en plus en vue. Ce dernier distillait d’ailleurs un modèle ce centre pour la tête de Brandao qui manquait incroyablement le cadre dans un silence qui en disait long…
Mais à force d’abnégation, ce sont les turchini qui allaient prendre les devants. Seul au second poteau, Kamano venait crucifier Leroy au meilleur moment (2-1, 87’) !!
Il ne restait alors plus qu’à tenir pour les hommes de Ghislain Printant désormais sur la voie royale jusqu’au coup de sifflet finale de M. Moreira qui délivrait tout le monde !!!

Photo : ETG/Jean-Pierre-Garel

À lire également

Ricevete a lettera