Les bleus -enfin- récompensés !

Intraitable, le Sporting signe ce soir un énième match sans revers mais surtout une victoire ô-combien importante du côté de Nantes. Un succès qui lui permet d’atteindre la barre des 30 points !

Vainqueur de Metz une semaine auparavant, c’est confiant que le Sporting se présentait ce soir dans de nouvelles dispositions tactiques à La Beaujoire où il n’avait guère réussi la saison passée. Bien en place, Bastia attaquait sa partie avec sérieux et empêchait dès les premiers instants la progression nantaise. Il fallait d’ailleurs patienter jusqu’au quart d’heure de jeu pour voir la première tentative des locaux avec une timide frappe d’Hansen qui n’inquiétait guère Areola. Dans la foulée, le gardien bastiais regardait même passer à côté de ses buts une tentative de Cissokho. Petit à petit, ce sont les bleus qui gagnaient en confiance et posaient de plus en plus de problèmes à des nantais pas au mieux. Si les coups de pieds offensifs se succédaient, Boudebouz et les siens ne trouvaient pour autant pas la faille. Mais sur sa première tentative, Sio allait lui faire mouche. Bien servi par Kamano, l’ivoirien venait ouvrir le score d’un beau ballon piqué sur Riou (1-0, 30’). Voilà qui avait don de donner des idées aux hommes de Printant… Car sur un coup-franc excentré de Boudebouz, le coup de tête de Kamano venait effleurer les buts adverses, pour ce qui marquera la dernière occasion notable de ces premières 45 minutes de jeu.

Un jeu qui reprenait au retour des vestiaires sous le tempo nantais, contraints de réagir devant leur public. Et ce sont bel et bien ces derniers qui allaient dominer les débats. Insistants, les canaris sollicitaient la défense bastiaise et Areola qui ne pliaient pas. Et la domination locale était telle qu’il fallait attendre l’heure de jeu pour voir enfin les bleus sortir de leur surface. La rencontre prenait même un autre tournant quand l’arbitre de la rencontre sortait le rouge à la suite d’un vilain geste d’Aristeguieta sur Squillaci. Une donnée que le coach insulaire allait prendre en compte avec la rentrée de Gillet à la place de Kamano ainsi que celle d’Ayité en lieu et place de Danic. Une inspiration gagnante puisqu’à l’aube du dernier quart d’heure, Ayité venait placer une frappe subtile à l’entrée de la surface qui ne laissait aucune chance à Riou (2-0, 75’).
Assommés, les nantais ne répondaient alors plus et laissaient un boulevard aux bleus qui se dirigeaient vers un probant succès avant d’affronter deux nouveaux concurrents dans la course au maintien, à savoir Lille puis Lorient.

Forza Bastia !

À lire également

Ricevete a lettera