L'objectif est "rempli" pour Ghislain Printant

lobjectif-est-rempli-pour-ghisla.jpg

Satisfait de la série positive sur laquelle son équipe surfe depuis plusieurs semaines, l'entraineur bastiais nous livre ses impressions sur la victoire de ce soir face à Metz.

Ghislain Printant : «On a rempli l'objectif qui était de gagner ce match. Même si la Coupe, c'est beau, ce match était le plus important. Ce Championnat est très compliqué. Je suis très exigeant, mais tous les points que l'on grappille vont compter, y compris les petits points à l'extérieur qui peuvent paraitre frustrants. Ce soir, je suis content car nous avons été solides. On a produit du jeu, même si on aurait pu se faire punir cruellement en fin de première période. On est resté sur ce qu'on voulait faire et su conserver de la sérénité, c'est positif. On aurait pu mener avant, mais on l'a fait en marquant le but le plus compliqué du monde. Pour réaliser ce que mes joueurs viennent de réaliser, il faut être solide dans tous les domaines. Mes joueurs seront en repos jusqu'à mardi après-midi. Cela leur fera du bien, mais ils vont me manquer (rires). Ce groupe me surprend de jour en jour, mais si jamais il sort des rails, je n'hésiterai pas à lui donner un bon coup de pied aux fesses. (Danic) a retrouvé ses esprits après avoir subi une petite commotion cérébrale et est en observation».

Bastia 2-0 Metz : Conf. d'après-match de G... par SportingClubBastia

Albert Cartier : «J'avais demandé à la mi-temps à mes joueurs déjà avertis d'être vigilants, de se retenir et d'éviter les fautes. Mais on a fait preuve d'enthousiasme avec une bonne première mi-temps. On a résisté face à la ferveur bastiaise, peut-être même trop, je pense notamment au carton rouge de Guido Milan sur une faute qui n'était pas nécessaire et évitable. Il faut qu'on apprenne, que les joueurs s'auto-analysent pour progresser et avancer. Maintenant, on doit se remobiliser le plus tôt possible. Je pense aux anciens comme Marchal, Malouda, NDaw ou Lejeune qui auront le rôle de remobilisateurs avant des matches très importants. A dix contre onze, c'était effectivement plus compliqué mais pas impossible. Ce groupe est vivant et se bat, preuve en est la prestation, par exemple, du jeune Phillips. Il faut tout dire aux joueurs, les choses positives comme négatives à chaud dans le vestiaire. On n'a pas été au bout de ce qu'on voulait faire ce soir par manque de lucidité et d'efficacité.»

À lire également

Ricevete a lettera