Makelele demande de la "combativité"

1-IMG_2961.jpg

Déçu du comportement de ses joueurs à l'issue du match face au PSG, Claude Makelele a remobilisé ses troupes en vue de la réception de Toulouse. Retrouvez quelques extraits de la conférence de presse d'avant-match.

La semaine avant Toulouse

« Les événements de Paris ont été difficiles à gérer et notre semaine aussi. Le Club s’en occupe. Le plus important pour moi est la gestion du groupe pour le match de samedi. Je suis un peu anxieux. C’est difficile pour le club et moi même, mais également pour lui. Dans l’immédiat, Brandao est au repos pour que le groupe soit protégé, mais lui également. Il faut qu’il souffle. La commission prendra sa décision et nous en subirons les conséquences. »

 

La réaction

« On a fait un faux-pas à Paris mais les circonstances étaient difficiles. Je laisse ce match derrière moi. Ces événements peuvent être négatifs ou positifs. La meilleure des réponses sera sur le terrain. Ce match de Toulouse sera très important pour la suite du championnat. »

 

Le match de Toulouse

« Tous les matches sont très importants pour moi. Nous nous sommes fixés un objectif sur 4 matches avec les joueurs. Nous sommes encore là et le championnat est très long. Je ne suis pas inquiet et je sais que dans le futur nous serons compétitifs et nous rivaliserons avec certaines équipes.

A Paris, nous avons oublié une chose importante : l’agressivité et c’est ce que je leur demande. Il faut tout combiner pour être performant. Nous avons été spectateurs au Parc. »

 

Le Toulouse FC

« Les deux matches à venir seront les plus difficiles et je l’ai dit aux joueurs. Toulouse évolue dans le même système depuis 3 ans et ils vont beaucoup nous gêner. Ils sont jeunes et pratiquent un très bon football… Il faut faire en sorte de pouvoir l’emporter à domicile. Nous avons travaillé toute la semaine. Mais plutôt que de parler de l’adversaire, je préfère imposer notre style de jeu et retrouver notre agressivité et notre combativité. »

À lire également

Ricevete a lettera