Makelele "n'accable pas" son équipe

makelele-naccable-pas-son-equipe.jpg

L'entraineur bastiais était forcément déçu du résultat du soir qui a vu son équipe partager les points avec Lens. Retrouvez sa réaction ainsi que celle de son homologue nordiste.

Claude Makelele : «Je suis mécontent après cette première période décevante mais satisfait sur la seconde période pour être revenu et avoir pris ce point tout de même décevant. Il fallait que les automatismes reviennent après une semaine internationale pour certains. Ils n'étaient pas là pendant l'entame et il a fallu densifier le milieu de terrain. Nous avons favorisé les contre-attaques lensoises en première période à cause des faiblesses de notre bloc. La trêve internationale est toujours difficile à gérer pour remettre son équipe en route, et c'est pour cela que je ne souhaite pas accabler mon équipe qui a tout de même su revenir au score avec de belles choses. Nous avons su rester solidaires, et il faudra rester concentré pour la série de matches difficiles qui nous attend. La pelouse ? Elle n'était pas facile à gérer dans le jeu mais ce n'est pas une excuse car c'est la même chose pour les deux équipes.»

Bastia 1-1 Lens : conférence d'après-match de C... par SportingClubBastia

Antoine Kombouaré : «Le contrat est rempli, je suis content de la prestation, même si quand on ouvre le score on doit être plus costauds et garder l'avantage. Bastia a égalisé et nous a posé des problèmes en seconde période. Mais on avance, sur ce qu'on montre en ce moment. L'idée était de les surprendre sur l'engagement, ce qu'on a bien fait en première mi-temps. Après, en seconde, on a quand même su rester présents sur les contacts et ne pas prendre le second but, même si nous avons reculé et perdu la maîtrise du match. C'est inespéré d'avoir sept points dans notre situation. On est chiants à jouer, on ne lâche rien, on est des pitbulls et on joue avec nos qualités. Même si j'aimerais voir mieux, ce qu'on fait est fabuleux. Le tout étant que cela tienne sur la durée. La différence de moyens par rapport à ce qui était prévu ? J'assume les difficultés, le fait d'avoir l'impression de revenir à de la formation vu le nombre de jeunes. On les envoie au casse-pipe et cela pourrait devenir compliqué pour nous. Mais la dynamique est positive».

À lire également

Ricevete a lettera