Ces bleus ont du cœur

Après deux sorties en Savoie face à Evian et au Servette de Genève, le Sporting retrouvait les terrains, mardi soir, pour la suite de sa préparation. Et c’est en Italie dans le bouillant Stade San Nicola de Bari que les Bleus disputaient leur quatrième match amical de cette avant-saison.

Privé de Cioni, Marange, Keita et Brandao, Ghislain Printant était dans l’obligation de revoir ses plans et de tester Djiku sur le côté droit et Modesto à la récupération. Ayité était, lui, titulaire pour la première fois dans cette phase de préparation. Le Togolais occupant la pointe de l’attaque. Une attaque bastiaise rapidement en action. Dès la 6eme minute, Ayité accélérait et se jouait de quatre défenseurs pour bien servir Kamano mais la frappe du Guinéen était trop sur le gardien italien. Des Italiens qui réagissaient rapidement. Une minute plus tard, Donati s’élevait plus haut que la défense bastiaise et plaçait une tête qui obligeait Leca à un énorme arrêt réflexe. Un début de rencontre haletant qui allait perdre rapidement en intensité. Et malgré une belle mobilité aux avant-postes, les Bleus ne parvenaient pas à poser véritablement leur jeu. A tel point que les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score de 0 à 0 à la pause. En laissant surtout un goût d’inachevé aux 6000 spectateurs présents.

Au retour des vestiaires, les Bleus continuaient de confisquer le ballon aux Italiens mais manquaient toujours de justesse dans le dernier geste. A l’image de la frappe de Danic, juste au dessus de la transversale (47eme). Il fallait attendre l’heure de jeu pour voir, enfin, la première très grosse occasion de ce match. A la lutte sur le côté droit, Ayité mystifiait son vis-à-vis et pénétrait dans la surface de réparation. Quelque peu excentré mais à bout portant, le Togolais plaçait une belle frappe croisée mais Guarna réalisait un arrêt réflexe parfait. Dans le dur de la préparation, les Bleus accusaient un peu le coup physiquement en fin de seconde période. Le moment choisi par Ghislain Printant pour injecter un peu de sang neuf avec les entrées d’Houri, Coulibaly, Jebbour et Ba à l’orée du dernier quart d’heure.

Malheureusement et malgré un regain de tonus, le Sporting allait craquer sur un coup du sort. Sur un centre anodin de Di Noia, Jebbour plaçait sa tête et trompait bien involontairement Leca (80eme). Un coup dur pour la formation de Ghislain Printant qui ne méritait pas un tel scénario. Bien en place, dominateurs, solides physiquement, les Bleus avaient, jusqu’à ce coup du sort, offert une copie intéressante. La soirée ne pouvait donc pas s’achever de la sorte ! Et sur un ballon mal dégagé dans les ultimes secondes, Maboulou surgissait pour catapulter le cuir au fond des filets et arracher un match nul mérité.

À lire également

Ricevete a lettera