Ciccolini "un petit matelas de sécurité"

francois-ciccolini-un-petit-mate.png

L'entraineur bastiais a livré son sentiment à l'issue de la précieuse victoire de son équipe sur Troyes, ce samedi à Armand-Cesari (2-0).

François Ciccolini : «Toute la semaine, on a rabâché que notre principal adversaire, c'était nous. On n'en a pas tenu compte. Après vingt minutes, on a été suffisant, on l'a payé avec l'expulsion de Leca. C'est humain, mais quand on ne respecte pas les fondamentaux, on est puni. On a de la chance qu'un Troyen soit expulsé dix minutes après l'expulsion de Leca. Sur la faute, on est attentiste.
On a un petit matelas de sécurité sur la zone rouge en prenant six points en trois matches. Nos vingt premières minutes ont été très bonnes, ensuite on s'est arrêté de jouer, on s'est mis à marcher. On était mal positionnés, notamment dans le secteur offensif, au niveau de Ngando et Brandao. Le fait qu'on n'ait pas respecté Troyes m'a déçu. Nous devons être plus respectueux de l'adversaire. On a laissé beaucoup d'énergie contre Lyon samedi dernier. On va donner du repos à nos joueurs demain.»

Bastia 2-0 Troyes : Conf. d'après-match de F... par SportingClubBastia

Mohamed Bradja : «Une soirée qui a été compliquée pour nous, à cause d'une première demi-heure où nous n'avons pas existé. On a bien joué après. On peut féliciter les garçons, qui ont répondu présents dans le contenu, ce qui est intéressant. Jouer comme ils l'ont fait ce soir, j'espère qu'ils le feront jusqu'à la fin du championnat. Perdre Perea et Camus pour la Coupe de France contre Saint-Etienne est dommageable. Camus dit qu'il ne touche pas Kamano sur le penalty. Cette expulsion fait mal pour la suite. On se crée des occasions sans arriver à concrétiser, c'est notre mal chronique cette saison. Je prends la situation match après match.»

À lire également

Ricevete a lettera