Ghislain Printant : "ça fait mal"

ghislain-printant-ca-fait-mal.jpg

Les techniciens marseillais et bastiais se sont exprimés à l'issue de cette 5ème journée de championnat. Retrouvez leurs sentiments après la large victoire de l'OM aux dépens du Sporting.

Ghislain Printant : «Ça fait mal. J'ai eu tout faux, je n'ai pas honte de le dire, ça n'a pas marché. On n'a jamais livré une bataille. Sur la première mi-temps on était bien gentil, bien en place, mais jamais on est sorti ni on a cherché à presser cette équipe de Marseille. Malgré ce, elle avait du mal à nous déséquilibrer, après on a pris ce but sur coup de pied arrêté, c'est bien joué de leur part mais on a fauté.
A la mi-temps j'ai changé mon fusil d'épaule en demandant à Sadio Diallo de jouer plus près de Brandao, mais on n'était pas rentré qu'on a pris ce deuxième but, qui a libéré Marseille, qui nous a puni cruellement. Quand vous êtes à 1,50 m des joueurs de Marseille vous les laissez dans un confort de passe. Je cherche les points positifs, il y en a un: notre attaquant a marqué, cela va lui faire du bien.. On est tombé sur plus fort que nous, il faut être capable de le reconnaître. Mais on n'a pas joué sur nos valeurs.»

Marseille 4-1 Bastia : Conf. d'après-match de G... par SportingClubBastia

Michel : «Qu'est-ce que j'ai aimé? Tout. Le rendement de mes joueurs m'a rendu très fier. Quand je vois mes joueurs jouer comme ça, je les remercie, je crois que l'équipe a les moyens pour jouer à cet excellent niveau. Bastia n'est peut-être pas venu avec le niveau qu'on imaginait mais on a fait un grand match. Lors du précédent (perdu à Guingamp 2-0, NDLR), nous avions le jeu mais pas le contrôle, ce soir, si.
Il y a de la concurrence, pour le match à Groningue, il y aura quatre, cinq joueurs qui vont changer. L'absence de Mauricio Isla? Il avait suivi trois entraînements seulement avec nous, je lui ai dit qu'il jouerait le prochain match, voilà, vous en avez un (sur la feuille de match en Europa League). J'attache beaucoup d'importance à ces types de combinaisons (sur coups de pied arrêtés) car elles nous permettent de gagner des matches. (Les adjoints) Alkorta et Mandilla travaillent beaucoup, mais c'est moi qui ai de l'imagination (rires). Notre équipe a deux faces (domicile et extérieur), il faut les mettre ensemble, ce sera notre travail, je pense qu'avec confiance on atteindra cet objectif.»

À lire également

Ricevete a lettera