Ghislain Printant : "il y avait la place'

ghislain-printant-il-y-avait-la.jpg

Retrouvez la réaction de l'entraineur bastiais à l'issue du nul concédé sur la pelouse de Troyes.

Ghislain Printant : «Je suis un peu en colère, car on avait fait ce qu’il fallait en première période, et malgré ce qu’on avait décidé à la pause, à savoir ne pas les laisser jouer et ne pas reculer, on a reculé. On a subi et fort logiquement, Troyes est revenu au score, sans se poser de questions, en allant de l’avant, en obtenant des coups de pied arrêtés. On a abandonné le terrain, c’est regrettable, car on avait émis le souhait d’avancer sur les joueurs troyens, sur leur relance, et ça n’a pas été le cas. Si on était resté dans la même volonté que celle de la première période, je pense qu’il y avait la place pour s’imposer.
Mais notre grande fébrilité a fait qu’on s’est compliqué le match. On savait qu’on risquait de voir une équipe révoltée, on n’a pas su exploiter ces brèches qui se sont présentées. Et on a la réussite de ne pas concéder ce deuxième but. On ramène un point, il faudra faire en sorte de battre Reims samedi pour atteindre la barre des 22 points.»

#ESTACSCB 1-1 : Conf. d'après-match de G. Printant par SportingClubBastia

Claude Robin : « Ce soir, nous avons beaucoup de frustration par rapport à notre seconde période. Je pense que les joueurs méritaient, et avaient le droit de gagner ce soir. Sur notre première mi-temps, nous manquons de confiance, les joueurs étaient un peu timorés. Nous nous sommes dit qu’il fallait se lâcher en seconde période. Après, il faut se rendre compte que dans notre situation actuelle, les petits coups de pouce du destin n’existent pas. Il nous manque de la réussite encore une fois ce soir.
Nous avons manqué d’efficacité face à une équipe bastiaise qui ne nous était pas supérieure. Il n’y a pas eu de manque de combativité malgré la différence athlétique et l’équipe s’est montrée très alerte en deuxième mi-temps. Il ne nous manquait pas grand chose. »

À lire également

Ricevete a lettera