Ghislain Printant : "la frustration est évidente"

ghislain-printant-la-frustration.jpg

Retrouvez les propos des deux entraineurs à l'issue de la rencontre de ce samedi soir.

Ghislain Printant : «Il y a beaucoup de déception au regard de ce que l'on a produit. Au football, il faut se montrer réaliste. On ne peut pas se contenter de déséquilibrer autant de fois un adversaire sans se montrer efficace. On concède le premier but sur la première frappe de Montpellier. Ensuite, tout devient plus difficile. On est dans une urgence de points. La frustration est évidente et présente. On pourra dire que l'on a bousculé Montpellier, mais à l'arrivée c'est lui qui prend trois points. Nous avons eu un gros temps fort avec plusieurs opportunités, avec même une frappe détournée de la main par Roussillon. Nous n'avons pas réussi à être vigilant en défense, où l'on paie cash un renvoi dans l'axe, ni à être efficace.»

#MHSCSCB 2-0 : Conf. d'après-match de G. Printant par SportingClubBastia

Rolland Courbis : «Sur le plan comptable, on est content. Sur un plan professionnel, on se doit de rester lucide. Après ce match, je retiens les trois points, une amélioration en seconde période, mais aussi la première période où nous avons fait tout ce qu'il ne fallait pas faire. Je retiens aussi les sept points que nous avons pris sur les quatre ultimes journées. Si on réédite les mêmes premières périodes, on peut faire l'exploit de finir à la 21e place.
Si, avec un peu de calme, avec des progrès individuels et collectifs, avec le retour en forme de Yatabaré, avec le retour prochain de Sanson et l'intégration de Boudebouz, on va essayer de bien préparer nos prochains matches à Toulouse, qui sera très intéressant à jouer, et devant Nantes. On a un groupe capable d'être l'une des bonnes équipes de la seconde partie de Championnat. Se sauver après ce début de saison me passionne. Pour l'instant, on va avoir l'énorme plaisir de ne pas être dans les trois derniers (Montpellier est 17e au bénéfice d'une meilleure différence de buts que Toulouse, Ndlr).»

À lire également

Ricevete a lettera