Ils l'ont fait !

Déterminé comme jamais hors de ses bases, le Sporting empoche un succès de taille sur la pelouse de Reims et se donne un très grand bol d'air dans la seconde partie du tableau. De quoi encourager tous les acteurs de ce club qui travaillent d'arrache-pied pour porter toujours plus haut les couleurs turchine !

C’est dans le froid rémois que les 22 acteurs de la rencontre allaient en découdre ce soir, quelques semaines seulement après la manche aller qui avait vu l’équipe bastiaise l’emporter.
Désireux de voir son équipe se lâcher, François Ciccolini semblait être entendu en ce début de soirée. Organisés en 3-5-2, ses joueurs monopolisaient le cuir et se créaient les premières situations chaudes de la rencontre par l’intermédiaire de Brandao et Ayité, touchant même du bois après 11 minutes de jeu. Entre-temps, la défense bastiaise avait livré de bons signes de résistance avec son gardien Vincensini, qui était à la parade sur une incursion adverse plutôt dangereuse.
C’est alors que les débats s’équilibraient sensiblement et les rémois, soutenus par leur public, tentaient même de profiter des erreurs techniques d’une formation bastiaise plus aussi en verve qu’en début de partie.
En fait, ce duel très disputé était surtout rythmé par les coups de sifflets et les cartons distribués par Monsieur Jaffredo, tant cette partie était de plus en plus hachée. Les insulaires faisaient alors preuve de détermination, et Cahuzac, Ayité puis Mostefa manquaient tour à tour la cible de très près en cette fin de première période.
La seconde repartait sous les mêmes auspices pour les turchini toujours aussi déterminés. Et après que Vincensini ait fait le nécessaire sur un corner rémois, c’est Ayité qui venait glacer le stade Auguste-Delaune sur une frappe enroulée à l’entrée de la surface de réparation (0-1, 49’). Ce but, qui venait concrétiser les bonnes intentions bastiaises, changeait désormais la donne du match. Contraints d’attaquer, les locaux jetaient toutes leurs forces dans la bataille mais ne trouvaient pas le cadre. Et après une ultime frayeur dans les arrêts de jeu de la rencontre, Vincenseini et sa défense pouvaient fièrement lever le poing en l’air, celui de la victoire, la première de la saison à l’extérieur !

FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera