Le bon point des bleus

Grâce à son investissement et son mental, le Sporting récolte un très bon point sur la pelouse des Girondins de Bordeaux. Car en dépit de l’ouverture du score girondine en fin de partie, les joueurs de Ciccolini ont su mettre les ingrédients nécessaires pour obtenir le point qu’ils méritaient. De bon augure avant la trêve et la réception de l’OM dans quinze jours.

Bordeaux comptait bien se refaire la cerise ce dimanche après-midi dans son antre du Matmut Altantique où Ulrich Ramé officiait pour la première fois après le limogeage de Willy Sagnol. Du côté insulaire, c’est avec un état d’esprit conquérant qu’on se présentait, avec la ferme intention de ne pas être la victime parfaite du choc psychologique espéré par les locaux.
C’est donc un match plutôt équilibré qui s’amorçait avec deux formations proches au classement. Mais si la pression était sur les épaules des bordelais, ce sont les hommes de Ciccolini qui monopolisaient le cuir en ce début de partie. Toutefois, ni Brandao, le plus souvent de la tête, ni Ayité ou Danic ne trouvaient la faille dans la défense bordelaise. Et malgré l’urgence de points des marines, ces derniers patientaient jusqu’en fin de première période pour se procurer la première occasion de la rencontre, qui contraignait Jean-Louis Leca à assurer le coup de fort belle manière dans les pieds de Crivelli… C’en était d’ailleurs tout pour un premier acte décidemment bien triste.
Dès lors, Ounas ou encore Rolan tentaient de changer la donne dès la reprise. Mais leurs tentatives ne trouvaient toujours pas le chemin des filets pour le plus grand bonheur des bastiais. Des bastiais qui s’exposaient de plus en plus aux tentatives adverses et qui ne parvenaient pas à exploiter leurs situations offensives. Modesto et les siens s’en remettaient alors aux coups de pieds arrêtés. C’est d’ailleurs à la suite d’un coup-franc excentré parfaitement tiré par Danic qu’Ayité, d’un coup de tête, obligeait Prior à s’employer pour éviter l’ouverture du score. Cette occasion bastiaise marquait la fin du temps fort bordelais. Et au fil des minutes, les garçons de Ciccolini reprenaient confiance et faisaient peser la menace sur le but bordelais. Mais à la suite d’un corner girondin en fin de partie, Contento, lâché de son marquage, adressait une frappe tendue qui venait tromper la vigilance de Leca (0-1, 82’)…
Sonnés, les bastiais n’abdiquaient pas pour autant. Et c’est encore Danic qui sonnait la révolte. Après un face à face manqué par Ayité face à Prior, le breton adressait lui un fantastique centre piqué sur la tête de Ngando qui égalisait fort logiquement (1-1, 85’) !!!
De quoi remettre les choses a leur place pour le Sporting qui ne méritait pas moins à deux semaines de la venue de Marseille à Furiani.

À lire également

Ricevete a lettera