Le Sporting n'a pas à rougir

Habitué à boire la tasse au Parc, le Sporting n’a pas démérité ce soir face au PSG. Bien organisé et volontaire, il aura donné du fil à retordre aux joueurs de Laurent Blanc, et sans doute bien préparé les échéances à venir face à Montpellier et Guingamp…

Jamais en mesure de l’emporter au Parc-des-Princes de toute son histoire, le Sporting savait que sa tâche s’annoncerait ardue face à la meilleure formation parisienne de tous les temps, tant les 51 points des parisiens reflètent parfaitement la grande forme du collectif emmené par Ibrahimovic.
Mais alors que l’on attendait une formation parisienne en pleine bourre, ce sont les insulaires qui affichaient le meilleur visage en ce début de partie. Parfaitement organisés dans leur système de jeu, Fofana s’offrait même le luxe de se procurer deux situations intéressantes. Mais les tentatives du joueur de Manchester City ne trouvaient le cadre. Puis, c’était au tour de Brandao de s’essayer de la tête, sans plus de réussite, tandis que le PSG peinait toujours à se procurer la première occasion de sa soirée.
C’est finalement sur un corner que les locaux parvenaient à débloquer leur compteur. Esseulé au second poteau, Thiago Motta trouvait la faille et redonnait alors un peu d’oxygène à son équipe (1-0, 29’).
Cette dernière, qui n’en demandait pas tant, pouvait alors envisager les choses avec sérénité. Et sur l’une des rares erreurs défensives bastiaises, c’est Maxwell qui venait catapulter le cuir au fond des filets dix minutes plus tard (2-0, 39’).
Sans démériter, loin de là même, les joueurs de Printant se retrouvaient ainsi menés par deux buts d’écart.
Un écart qu’ils tentaient de sécuriser au retour des vestiaires, face à la menace de plus en plus insistante des parisiens. Mais à l’image de Squillaci, l’arrière-garde insulaire ne se laissait pas abuser. Et le Sporting, toujours aussi combatif, passait même tout près de réduire la marque à vingt minutes du terme des débats sur un ballon mal contrôlé de Trapp.
Mais la fin de match était clairement à mettre à l’actif du PSG. Fort heureusement, les incursions parisiennes restaient sans conséquences pour Jean-Louis Leca et les siens.
On en restait d’ailleurs là pour ce soir avec cette victoire parisienne sur des bastiais qui auront affiché d’intéressantes convictions à une semaine de recevoir Montpellier pour un match capital dans la course au maintien.

Forza turchini !

À lire également

Ricevete a lettera